Archives par mot-clé : revue

Papiers dorés : film documentaire

Siences et MédiasGabriel Benet et François Maginiot, de la promotion 2013-2015 du Master Journalisme, culture et communication scientifiques ont réalisé un documentaire en avril 2015 intitulé Papiers dorés : « Force est de constater que l’argent public sert à racheter des travaux eux-mêmes financés par des fonds publics ». Face à l’absurdité apparente du modèle de l’édition scientifique, ils ont souhaité enquêter.

Crédits image : Andreas, « 30 Parts of a — not yet finished — Paper Star », licence creative commons by-sa, https://flic.kr/p/4f14Z7

Episciences.org : Plateforme d’épirevues

Episciences« L’idée principale est de fournir une plate-forme technique d’examen par les pairs : il s’agit de permettre l’émergence « d’épirevues », à savoir des revues électroniques en libre accès, alimentées par les articles déposés dans les archives ouvertes telles que HAL ou arXiv, et non publiés par ailleurs. Les comités éditoriaux des épirevues organisent l’activité d’évaluation et de discussion scientifique des prépublications soumises ou sélectionnées. Les épirevues peuvent ainsi être considérées comme une « sur-couche » aux archives ouvertes ; ils y apportent une valeur ajoutée en apposant la caution scientifique d’un comité éditorial à chaque article validé. »

Episciences 2

Continuer la lecture de Episciences.org : Plateforme d’épirevues

Lingua, LingOA, Glossa…une évolution courageuse et décisive !

LingOALingOA est un nouveau modèle éditorial de publication par des chercheurs en train d’être développé par des linguistes de niveau international. Une présentation du projet été faite par Saskia de Vries, Natalia Grygierczyk et Johan Rooryck lors de la journée du 12 octobre organisée à Bruxelles par la Commission Européenne sur les « Alternative Open Access Publishing Models » et est disponible sur http://ec.europa.eu/digital-agenda/en/news/save-date-12-oct-ec-workshop-alternative-open-access-publishing-models.

Le projet éditorial redémarrera sous le système Ubiquity Press (éditeur open access de revues académiques à comité de lecture, livres et données) à travers la plateforme Open Library of the Humanities permettant d’assurer  un soutien durable aux revues.

De plus, l’équipe de l’ERIH (European Reference Index of the Humanities) a décidé d’inclure dans son référentiel le nouveau titre « Glossa » (après la publication du premier numéro), probablement l’an prochain.
Continuer la lecture de Lingua, LingOA, Glossa…une évolution courageuse et décisive !

Bilan final : hausse de 5% de la connaissance des politiques éditoriales

En début de projet le taux de connaissance des politiques éditoriales était de 63.87%, il progresse en fin de projet à 68.50%.

Les évolutions ne sont pas identiques en fonction des champs disciplinaires et démontrent que pour certaines disciplines, un travail de recherche approfondi doit encore être mené.

13g

 

Un projet d’envergure internationale

600px-Spinning_globeLa recherche des politiques éditoriales s’est opérée sur des revues éditées de part le monde, d’où l’utilisation de ressources variées permettant de sonder l’état de la question en fonction des pays concernés (pour en savoir plus : cliquez-ici).

Néanmoins, au-delà de ces premiers résultats il a ensuite été nécessaire de contacter directement les éditeurs pour obtenir leurs politiques éditoriales, donnant une dimension mondiale au projet.

Ainsi 311 revues furent contactées dans pas moins de 20 pays différents.

Notons tout de même un faible nombre de revues anglo-saxonnes. En effet, une grande partie d’entre elles (52% du total) sont déjà répertoriées dans Sherpa/Romeo témoignant d’une sensibilisation importante aux enjeux du libre accès dans cette zone.

8g

Capitalisation des contacts éditeurs

La seconde phase du projet fut l’obtention de courriels pour contacter les revues. Divers moyens nous ont permis de les acquérir :

  • Recherche au sein de l’Espace Documentation Recherche, Bibliothèque Universitaire Centrale, UTM
  • Recherches d’information sur les sites internet des éditeurs
  • Collaboration avec les acteurs du projet

Continuer la lecture de Capitalisation des contacts éditeurs

Résultats de la phase de recherche

La phase de recherche a été menée sur différentes ressources. Ainsi, il a été possible de déduire la politique éditoriale de 859 revues sur les 1345.

Le premier graphique présente les lieux de recensement des politiques éditoriales. Il démontre une certaine avancée des éditeurs anglo-saxons puisque la majorité des réponses proviennent de Sherpa/Roméo.

4g
Le second graphique reflète la tendance générale, tandis que le troisième précise la situation au sein des laboratoires.

3g

 

 

2g

Les ressources en ligne utilisées

I loveL’exécution de ce projet a nécessité l’utilisation de nombreuses ressources en ligne pour obtenir le plus grand nombre d’informations possibles sur les politiques éditoriales déjà existantes.

Il existe ainsi 4 types de sources pour recueillir des informations sur les conditions de dépôt en libre accès. Continuer la lecture de Les ressources en ligne utilisées

Comment traiter les politiques éditoriales de 1345 revues ?

WpointinterrogationAprès avoir collecté les listes de revues de 16 laboratoires, un total de 1345 revues a été comptabilisé.

Pour les traiter, un tableau excel a été constitué (Modèle) dans le but de faire un premier tri entre les revues avec  politique éditoriale et celles n’en n’ayant pas. Il a été construit à partir des ressources suivantes : cliquez-ci Continuer la lecture de Comment traiter les politiques éditoriales de 1345 revues ?

Contexte de développement du projet

Logo UTMUn projet de recensement des politiques éditoriales a été développé par Françoise Gouzi (service de Direction en Appui à la Recherche à l’UTM) et accompli par Vincent Bêche (Étudiant en licence professionnelle Information, Documentation, Écritures et Images Spécialisées en Sciences et Techniques – IUT A / Paul Sabatier) au sein de l’Université Toulouse II – Le Mirail.

Cette mission de stage s’est déroulée durant 16 semaines (entre février et juin 2014), couvrant 16 laboratoires s’étant portés volontaires pour fournir des listes de revues dans lesquelles publient leurs enseignants-chercheurs. Continuer la lecture de Contexte de développement du projet