Extrhal…quoi de neuf ?


ExtrHAL, application web conçue pour extraire des listes de publications, ne cesse d’évoluer. Depuis la dernière présentation d’ExtrHAL

lors des Journées Casuhal de Rouen (juin 2019), quelques nouveautés à signaler :

  • ajout d’un guide d’utilisation, qui figure en tête de la page web,
  • documentation : quels champs compléter dans HAL pour ExtrHAL,
  • requête possible sur plusieurs idHAL,
  • ajout du type de document « logiciel »,
  • ajout d’une catégorie de documents « ouvrages et chapitres et directions »,
  • lien de la requête API pour chaque type de document,
  • option : afficher la référence des projets ANR / EU,
  • option : afficher en gras des références dont les auteurs de la collection sont en 1ère ou dernière position,
  • option : afficher exclusivement les références dont les auteurs de la collection sont en 1ère ou dernière position,
  • option : afficher en gras le nom de la revue,
  • amélioration de l’export bibtex,
  • amélioration de l’export RTF,
  • export VOSviewer (liste de DOI),
  • pour les congrès avec actes : affichage de la date de publication au lieu de la date du congrès,
  • mises à jour possible d’ExtrHAL via Github,
  • crédits et mentions légales.

Pour les établissements qui ont déjà installé ExtrHAL

Mettre à jour et utiliser la dernière version ExtrHAL, afin d’éviter la disparition prochaine de vos liens bitly (voir p1 du manuel et le guide d’installation) !

Pour faciliter la mise à jour à partir de Github, nous vous recommandons d’utiliser par exemple Github Desktop :
cela vous permet après configuration de voir les différences entre vos fichiers locaux et ceux distants, avant de lancer une synchronisation totale ou partielle.

Nouveau ! MyHAL : destiné aux chercheurs, il leur permet de vérifier rapidement la liste de leurs publications dans HAL.


Comme pour ExtrHAL, MyHAL est en libre accès et vous pouvez l’installer et le configurer sur la base de vos collections (doc à venir).

« La Science Ouverte » par Marin Dacos (ONERA)

A l’invitation de la Direction de l’Information Scientifique et Technique de l’ONERA (rassemblant 18 professionnels de l’IST sur 4 sites de l’ONERA), Marin Dacos est intervenu le 13 février 2020 devant les personnels ingénieurs/chercheurs de l’organisme à Palaiseau (91). Une visite de quelques lieux clés du site a été organisée autour d’une délégation locale sensible aux questions de science ouverte.

Le discours de Marin Dacos, intitulé « La science ouverte. Pourquoi ? Comment ? Jusqu’où ? », a fait le point sur ce domaine. Des problématiques particulières autour des questions de confidentialité liées aux contrats industriels et à la sécurité ont également été abordées. L’ONERA, EPIC dont la tutelle est le ministère de la défense, diffuse déjà largement sa production scientifique éditée sur la plate forme HAL, et formalise actuellement son positionnement sur la science ouverte.

La conférence a été retransmise au centre ONERA de Toulouse. Cette diffusion a été ouverte aux membres de Toul’AO.

Vous pouvez la visionner à ce lien.

 

IMT Mines Albi et OA : regards sur l’année écoulée

Portail Hal IMT Mines Albi

1500 dépôts dans HAL seuil symbolique franchi le 7 octobre 2019

Les actions en 2019 ayant permis cette avancée

Correspondants IST… Quèsaco ?

Un enseignant-chercheur mandaté par son centre de recherche pour rejoindre l’équipe de la Documentation afin d’assurer un relais et faire remonter les attentes et les besoins de ses collègues. La dynamique avec les correspondants IST a été renforcée sur l’année 2019, avec des réunions régulières (1 fois par mois), dans le but d’engager ou suivre de nouveaux projets en lien avec les publications. Ces actions se sont traduites par une formalisation de la gestion des publications et la mise en place d’un moment d’échange sur les thématiques de l’open access.

« Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage !« 

Les rendez-vous ont été donnés et honorés sous la forme d’ateliers, de rendez-vous individuels, afin d’installer l’appropriation des bonnes pratiques par les auteurs : déposer, mieux connaître les droits, nettoyer leurs identités auteurs. 49% des enseignants-chercheur en ont été bénéficiaires. Les doctorants se révèlent moins réceptifs, des actions seront lancées pour 2020.

Les grands rendez-vous

Les journées Open Access 2019

Les Journée Open Access 2019 en chiffres :

  • 2 jours et demi
  • 35 auteurs déposants
  • 177 pdf d’articles déposés sur le portail HAL IMT Mines Albi
  • 10 ambassadeurs pour assister les EC dans le dépôt de leurs articles

Mais c’est aussi un moment d’échange avec les auteurs, puisque cette année les JOA se sont déplacées dans les centres de recherche. L’équipe IST et les ambassadeurs ont sensibilisés les EC au dépôt, mais aussi, par le biais de fiches outils, au bon usage de ResearchGate, à l’identité numérique du chercheur, etc.

Lionel Maurel

La visite de Lionel Maurel, directeur adjoint de l’INSHS-CNRS, le 26 mars 2019 à L’IMT Mines Albi a été l’occasion d’un temps d’échange dans l’après-midi avec la direction et un groupe d’enseignants-chercheurs, autour des thématiques de la science ouverte, du droit d’auteur, de la diffusion de la connaissance.  Cette belle rencontre s’est terminée, dans la soirée, avec une conférence publique autour des Communs de la connaissance.

Open access week UT2J jouons !

A l’occasion de l’open access week 2019 (21 au 27 octobre), l’université Toulouse – Jean Jaurès a décidé de proposer un jeu autour de HAL : Jeu HAL Fastoche.

Ce jeu de plateau pédagogique a été créé au sein du SCD de l’Université de Guyane par Marie Latour et Caroline Boiteux afin de permettre aux joueurs l’appropriation des grandes notions de l’Open Access, et d’ouvrir le débat sur les enjeux de celui-ci. Pour cela, les joueurs sont invités à réfléchir sur le fonctionnement de l’archive ouverte HAL, et sont initiés aux grandes étapes d’un dépôt avec la présentation des principaux types de métadonnées à remplir.

La formule mise en place était un café jeu animé par cinq collègues professionnels de l’IST et des bibliothèques du SCD (Service Commun de la Documentation) et de la DAR (Direction en Appui à la Recherche). Une permanence avec plateau jeu autour d’un café avait lieu toute la semaine entre midi et deux à la caféteria de la Maison de la Recherche de l’université.

En terme de participation, nous avons compté seulement 20 participants dont une majorité de doctorants mais sur des créneaux assez courts tous les jours. Cette expérience a été intéressante au niveau pédagogique et nous pourrions l’explorer probablement davantage au sein des formations HAL notamment ou d’autres évènements open access week.

Expertise Toul’AO : groupes Référentiel et Formation

Crédits : Benoît Colas, CPRS/UT2J

Toul’AO s’est structuré en plusieurs groupes de travail thématiques, afin de pouvoir avancer conjointement sur différents sujets. Cette année, l’accent a été mis sur les référentiels et la formation.

Chaque groupe a dû répondre à une commande, et rendre ses conclusions en réunion des directeurs de SCD (au niveau du site toulousain) le 10 mai 2019. Le travail se poursuit avec une mise en œuvre attendue, selon les différents sujets, à plus ou moins longue échéance.

Groupe Référentiel 

Le groupe Référentiel est composé de quatre personnes, représentant les établissements ISAE-Supaéro, UT1, IMT Mines Albi, et UT3. Il reflète donc une palette variée d’outils (OATAO, Toulouse 1 capitole Publications, HAL IMT Mines Albi) et de situations au regard des archives ouvertes.

Son objectif était de répertorier et comparer les référentiels existants, à la fois pour les personnes et les structures, puis d’étudier les interconnexions possibles avec une archive ouverte institutionnelle. Par ailleurs, un avis consultatif a été demandé au GT Référentiel concernant l’opportunité de participer à l’adhésion consortiale à ORCID, portée par Couperin au niveau national. 

De nombreuses questions posées en amont ont orienté le travail du groupe : un référentiel pour qui ? Quels usages ? Quelles spécificités ? Dans quel contexte ?

Une fois le périmètre délimité, des critères « métier » ont pu être posés. En premier lieu, il apparaît que les référentiels, plus que n’importe quel autre outil bibliographique, nécessitent des données d’un fort niveau qualitatif, ainsi qu’une mise à jour régulière. La première conclusion du GT a donc été de favoriser un outil sur lequel les bibliothécaires/documentalistes puissent prendre la main de manière directe et pérenne. Après étude de quatre référentiels de différentes portées (AuréHAL, ORCID, ScopusAuthorID, IdRef), l’outil le plus adapté nous semble être IdRef, un outil professionnel public avec un contrôle systématique, et exposant des données de qualité et sous licence Etalab.

Toutefois, un seul référentiel ne peut répondre à tous les usages posés par le contexte actuel de l’ESR. Pour répondre à la volonté de visibilité internationale  et en application du Plan national pour la Science Ouverte, il semble indispensable d’approfondir le travail du groupe concernant le référentiel ORCID, en établissant dans un premier temps une cartographie plus complète de la présence des chercheurs des différents établissements du réseau de l’Université de Toulouse dans ce référentiel.

Groupe Formation

Le groupe Formation est composé de six personnes, représentant les établissements UT2J, INU Champollion, LAAS-CNRS, INSA, ENAC et URFIST Occitanie. Cette composition variée reflète les différents types de structures présentes dans le réseau et les disparités de moyens consacrés à la formation à la science ouverte.

Son objectif actuel est double : recenser les formations actuelles à la science ouverte proposées par les différents établissements via les services documentaires, écoles doctorales, École des docteurs et URFIST Occitanie à destination des doctorants et chercheurs du site à travers une cartographie  ; alimenter un espace de partage de supports de formation sur l’Intranet du SICD et le Pearltrees du réseau en pointant vers des supports de formation existants sur la science ouverte. Cette cartographie portera sur les formations dispensées en 2018 pour identifier de nouveaux besoins en formation en fonction des établissements et des disciplines et permettre de lancer un appel pour identifier des formateurs potentiels sur les thématiques de formation non couvertes à l’heure actuelle. Ce sera également l’occasion de contacter les autres structures présentes sur le site toulousain mais non membres du réseau Toul’AO pour avoir la vue la plus exhaustive possible des formations proposées en 2018. Le résultat de cette cartographie pourra être envoyé aux membres du collège Compétences et formation du CoSO.

L’espace de mutualisation des supports permettra aux formateurs du réseau de pouvoir échanger et potentiellement co-construire des formations. Dans un second temps, une orientation pourra être prise en direction des Open badges pour « labelliser » les formations à la science ouverte proposées par les établissements membres de l’Université de Toulouse Midi-Pyrénées.


Rapports d’évaluation en ligne sur HAL-HCERES

Aujourd’hui, le portail https://hal-hceres.archives-ouvertes.fr/ propose plus de 15 000 rapports d’évaluation publiés par le Haut Conseil, et précédemment par l’AERES, depuis 2008. Complémentaire, le site web du Hcéres diffuse les rapports des 5 dernières campagnes afin que toute entité évaluée accède à sa dernière évaluation. Les rapports d’évaluation sont publiés au fil de l’eau sur hceres.fr, puis déposés sur le portail HAL une fois la campagne achevée.

En ouvrant son portail sur HAL, le Hcéres facilite l’accès de façon pérenne à ses publications en offrant toutes les potentialités d’une recherche plein texte et multicritères permises par la plateforme. Cette réalisation renforce HAL en lui permettant de jouer pleinement son rôle d’infrastructure au service de la recherche et de son environnement institutionnel.


Source : dernier billet du blog du CCSD.

Édition scientifique ouverte et structurée : rendez-vous avec les revues

Rencontre organisée par le Groupe Revues UT2J.

Inscription, programme et informations pratiques : https://ed-ouverte-ut2j.sciencesconf.org/

Vendredi 22 février 2019, Université Toulouse – Jean Jaurès (campus Mirail), bâtiment le Château (salle du conseil).

Benoît Colas, CPRS, Université Toulouse – Jean Jaurès

Avec le Plan National pour la Science Ouverte (juillet 2018), la France s’engage pour que les résultats de la recherche scientifique soient ouverts à tous, chercheurs, entreprises et citoyens, sans entrave, sans délai, sans paiement. En vue de construire la bibliodiversité, deux mesures centrales sont prises : explorer les nouveaux modèles économiques pour les revues comme pour les livres en accès ouvert et dynamiser les presses universitaires et le secteur éditorial qui feront le choix de l’accès ouvert. Enfin, la France participera à l’échelle européenne et internationale à la structuration de la science ouverte en contribuant notamment aux infrastructures comme le DOAJ (Directory of open access journals) ou la fondation franco-néerlandaise Directory of Open Access Books (DOAB).

Après la première rencontre Visibilité des revues scientifiques et référencement dans les systèmes d’information organisée en 2016, le groupe de travail GT Revues, adossé à la Commission Recherche de l’Université Toulouse – Jean Jaurès, organise une 2e rencontre autour de l’édition afin d’inscrire durablement la question de l’édition numérique ouverte et structurée dans la politique scientifique de l’établissement.

Cette rencontre « Édition scientifique ouverte et structurée : les bonnes pratiques éditoriales », ouverte à la communauté universitaire, a pour objectif de renforcer la professionnalisation des équipes éditoriales (responsable de publication et secrétaire de rédaction ou éditeur-trice des revues) au sein des laboratoires ou de presses universitaires.

La maîtrise d’un cadre légal sécurisé pour sa revue, l’utilisation d’outils d’édition structurée (Métopes) et l’adhésion à des systèmes d’information, référencement et diffusion des revues, permettront d’augmenter la qualité et visibilité des revues et garantiront leur indépendance et pérennité.

L’InSHS rejoint OpenEdition Books Select

L‘InSHS rejoint le programme OpenEdition Books Select, premier programme de financement collaboratif pour développer l’accès ouvert dans l’édition scientifique en langue française

L’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS a décidé de participer au programme Knowledge Unlatched et incite toutes les bibliothèques et institutions publiques à faire de même. 

InSHS – actualités

A la recherche du postprint perdu

[Billet publié initialement sur le blog Numeribib]

C’est parfois avec des idées simples qu’on fait progresser une grande cause. L’équipe qui œuvre au projet « Open Access Button » vient d’en donner une éclatante illustration, en annonçant le 21 novembre, la mise en ligne d’un tutoriel (en cours de finalisation) expliquant aux chercheurs comment récupérer leurs postprints en se loguant sur les plateformes d’outils d’édition : Editorial Manager, ScholarOne, eJournal Press, etc. Le tutoriel est dénommé Direct2AAM, AAM étant l’acronyme de « Author Accepted Manuscript ».

Continuer la lecture de A la recherche du postprint perdu

Du bon usage des critères d’évaluation

Suite au Plan national pour la Science Ouverte (annoncé par la Ministre F. Vidal le 4 juillet dernier), l’Hcéres prend en compte les déclarations de DORA (San Francisco Declaration on Research Assessment) et du Manifeste de Leiden (Leiden manifesto for Research metrics) en faveur d’une réduction de l’emprise de l’évaluation quantitative (en particulier l’Impact Factor pour les revues et le H Index) au profit d’une évaluation qualitative de la recherche basée sur des principes de transparence et équité. Consulter la position de l’Hcéres. Continuer la lecture de Du bon usage des critères d’évaluation

licence.rnbm : l’info sur les contrats d’éditeurs en mathématique

Le  site licence.rnbm réunit un ensemble d’informations se rapportant aux contrats et licences souscrits par les bibliothèques du Réseau national des bibliothèques de mathématiques (RNBM). Ces informations concernent notamment la durée des licences, les titres des revues, les modalités d’abonnement et le statut des négociations. Ce projet fait suite à une enquête d’intérêt diffusée au sein des bibliothèques de mathématiques. Le site licence.rnbm, associé au Portail Math, complète les informations fournies par des sites comme couperin.org ou licences.nationales.fr.
          

Conférence sur les biens communs

L’Université Populaire de Philosophie de Toulouse organise bientôt une conférence sur les biens communs animée par Adrien Peneranda, MCF en sciences de gestion (Sciences Po Toulouse).


Nous vivons en apparence dans une société d’abondance. Or de nouvelles pauvretés, de nouvelles inégalités se creusent et de nouvelles « enclosures » apparaissent. L’enclosure est synonyme de dépossession de la grande majorité au profit d’une petite minorité, synonyme de privatisation ou de destruction d’une richesse partagée. Les enclosures menacent les communs. Alors que les communs, qu’ils soient naturels, sociaux ou de la connaissance sont tous essentiels pour nous. Les communs naturels (comme la biodiversité, l’eau, notre code génétique) sont nécessaires à notre survie, les communs sociaux (comme le temps dont nous disposons et les règles de la vie en société) permettent la cohésion sociale et les communs culturels (les connaissances, les arts, etc.) sont indispensables pour une vie individuelle et collective en harmonie. Cette conférence fera le point sur ce que sont les communs, les menaces qui pèsent sur eux, et la façon de les faire vivre par l’action collective.

PAF: 4 € – Adhérent : gratuit. La conférence sera disponible en podcast sur replay PASS PHILO.


Toulouse Archives Ouvertes