Archives de catégorie : Boîte à outils

AuréHal : tutoriel d’utilisation (gestionnaires Hal)

11442437614_cc45fa2996_zAURéHAL permet d’accéder aux référentiels (ou index) utilisés dans HAL. Tout ajout et modification dans les référentiels nécessite d’être inscrit dans HAL et d’avoir les droits afférents. En tant que gestionnaire de collection Hal de votre équipe vous avez donc des droits d’ajout et modification au niveau des structures de recherche. Pour toute modification des formes auteurs il faudra passer par le gestionnaire du portail Hal de votre établissement. Continuer la lecture de AuréHal : tutoriel d’utilisation (gestionnaires Hal)

Administrateurs et gestionnaires HAL : s’informer et se former

Suite à la première formation organisée par le CCSD le 6 novembre dernier destinée aux administrateurs de portails et gestionnaires de collection HAL, le CCSD a diffusé sur son blog le support de formation (animée par Bénédicte Kuntziger),

ainsi que des réponses à nombreuses questions de gestionnaires de collection  ou administrateurs de portails HAL. Elles concernent en particulier les aspects de calendrier de la v3, l’idHAL (problèmes d’homonymies), la personnalisation des collections et portails, le module statistiques, la fonctionnalité « recherche » qui reste encore un peu opaque pour certains (filtres, SOLR), et enfin, AureHAL

Une autre formation sur le même thème est organisée le 9 décembre 2014, dans les locaux du CCSD à Villeurbanne dans la banlieue de Lyon.  Vous pouvez encore vous inscrire : envoyer un mail à formation@ccsd.cnrs.fr avec les informations suivantes

  • nom-prénom :
  • adresse mail  :
  • nom du portail HAL :
  • si vous êtes gestionnaire de collections, indiquez lesquelles :

Atelier « Je’dis HAL » à l’UT2J

SMSLe pôle IST de la DAR (Direction en Appui à la Recherche) renouvelle les ateliers (de janvier à juin 2015) autour du libre accès et des archives ouvertes (HAL) dans le cadre de son programme de formation aux outils en Information Scientifique et Technique. Ils sont ouverts à tous les membres des laboratoires et équipes de recherche (chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et documentalistes/bibliothécaires) de l’université de Toulouse – Jean Jaurès mais également, aux membres du labex SMS. Continuer la lecture de Atelier « Je’dis HAL » à l’UT2J

Nouveautés sur la V3 de Hal et quid du responsable de collection

hal test

  • Le gestionnaire de collection (tamponneur) peut tamponner/ détamponner des dépôts, personnaliser le site de sa collection, voir les statistiques de sa collection, mais ne peut pas intervenir sur les dépôts tamponnés dans sa collection.
  • Le référent laboratoire peut intervenir sur tous les dépôts dont au moins un des auteurs est affecté à ce laboratoire

Continuer la lecture de Nouveautés sur la V3 de Hal et quid du responsable de collection

Charte du réseau « Archives Ouvertes Toulouse »

bandeau-archives2La charte du réseau des professionnels de l’IST « archives ouvertes Toulouse » a pour but de mettre en place les bases garantissant une bonne gestion du carnet Hypothèses ainsi qu’un bon fonctionnement du réseau qui est composé de documentalistes, bibliothécaires, conservateurs et informaticiens. Ainsi, elle rappelle les objectifs de celui-ci, son fonctionnement, les rôles et engagements de chacun ou encore les règles de rédaction à l’intérieur du carnet openarchiv.hypotheses.org.

Pour y avoir accès, cliquez sur le lien : CharteRéseauAO

Les réseaux sociaux scientifiques : état de la question

Social_NetworkLes réseaux sociaux (researchgate, academia.eu,…) à destination des chercheurs sont l’objet de nombreuses interrogations et font naître de nouveaux débats.

Pour y répondre, Odile Contat (Chargée d’études documentaires au InSHS-CNRS) propose un article à la manière d’une webographie. Mis à jour très régulièrement celui-ci permet de construire une véritable connaissance autour de cette thématique.

En complément de cet article, le témoignage de Christophe Benech ( Chargé de Recherche au CNRS et spécialiste en géophysique appliquée à l’archéologie) sur son utilisation de ces réseaux, nous en apprend davantage sur leurs fonctionnalités et les conditions légales d’utilisation.

 

 

Revues « prédatrices » : un danger pour les chercheurs !

Le documentaliste américain, Jeffrey Beall, a conçu le blog Scholarly Open Access où il établit une liste des revues « prédatrices ». Mise à jour très régulièrement, celle-ci recense actuellement plusieurs centaines de revues dans le but de mettre en garde les chercheurs.

Avec l’essor de l’Open Access qui favorise la diffusion de la science en la rendant accessible à tous gratuitement, certains éditeurs ont mis en œuvre une stratégie pour profiter de ce système. Il s’agit de faire payer les auteurs, afin que leurs articlesSing_generalwarning_1 soient publiés, accessible en libre accès tout en leur faisant la promesse d’une visibilité accrue de leurs travaux, le tout dans des délais extrêmement rapides.

Cependant, ces revues sont peu regardantes sur la qualité scientifique des futures publications, notamment à cause de nombreuses zones de flou (par exemple sur le comité éditorial,…). C’est ce que l’on appelle les revues « prédatrices ». Leur objectif est de profiter de la nécessité des chercheurs à publier et à assurer une certaine visibilité de leurs activités. Continuer la lecture de Revues « prédatrices » : un danger pour les chercheurs !

Inciter à la publication sur HAL

logo open accessInciter à la publication sur Hal revient à se confronter à la diversité des membres d’un laboratoire de recherches aux objections et préoccupations différentes: les doctorants et jeunes chercheurs sont soucieux de promouvoir leurs travaux et d’obtenir une forme de reconnaissance, mais ne sont pas persuadés de la légitimité de cette publication; les chercheurs dirigeant revues ou collection, notamment diffusés sur papier, sont préoccupés par la concurrence que crée cette plateforme accessible à tous; les autres membres, soucieux de leur temps et fort occupés par la rédaction de leurs travaux ne voient pas forcément l’intérêt de faire connaître leurs travaux déjà publiés dans des revues reconnues.

Il faut donc trouver des arguments pour réfuter d’une manière anticipée ces objections et a minima, convaincre les directeurs d’équipe d’inciter leurs collègues à diffuser leurs travaux sur HAL, en tenant compte du contexte actuel de la recherche, soumis à des appels à projet aux délais restreints, centrés sur des thématiques contraintes. Le gain de temps et l’efficacité de la publication sur HAL peuvent alors être des arguments  recevables, s’ils sont ainsi portés par une autorité.

Voici quelques uns des arguments que j’ai utilisés pour convaincre mes collègues de déposer sur HAL, en demandant aux chefs d’équipe de le transmettre en leur nom. Reste à attendre de voir si cet argumentaire sera suivi d’effets…

  1. le don d’ubiquité : le dépôt des publications anciennes des membres entraîne une meilleure visibilité du laboratoire, à la fois parce que leurs ressources seront référencées par Google mais aussi parce que les pages de nos partenariats (comme le Labex sms) les reprendront également.
  2. le gain de temps  pour la composition des dossiers et des bibliographies : la saisie des publications soit sous forme de textes intégraux, soit sous forme de résumés permet ensuite l’édition de listes bibliographiques automatiques et simplifiées pour chaque membre comme pour les directeurs. Une fois saisies ses références, chaque chercheur passera moins de 15 mn/an pour créer sa liste de publication…
  3. le repérage rapide des synergies entre chercheurs : Lors du quinquennal, pour le montage d’un projet thématique ciblé, ou pour repérer des croisements entre les chercheurs travaillant sur les mêmes problématiques, la recherche par mots-clés (très rapide) permet de mettre en évidence des réseaux et une forme de cohérence dans le laboratoire ou une équipe
  4. la valorisation d’un service public, la caution scientifique, la protection des données :  le choix d’un portail public comme HAL, coordonné par le CNRS, assure la protection de nos données, la diffusion légale et la qualité scientifique au contraire des portails privés (comme academia.edu) et il permet aussi de montrer la valeur du travail de nos collègues du CNRS.
  5. le respect des droits éditoriaux, la connaissance de ses droits d’auteur : HAL (via ROMEO et HELOISE http://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/)  référence la plupart des politiques éditoriales et permet de savoir si l’on a  le droit ou non de publier un de nos textes (version finale ou version brouillon). Il n’y a donc pas de concurrence entre les revues et HAL puisqu’on peut aussi choisir un délai avant de donner l’accès libre à un article publié dans une revue en cours de promotion.
  6. l’accessibilité de la plateforme : des ateliers pour expliquer comment publier des textes sont proposés chaque mois, mais la mise en ligne est très simple!

Véronique Adam, Maître de conférences en littérature du XVIIe siècle, équipe PLH-ELH, Référente HAL  et webmestre du laboratoire PLH , page HAL du laboratoire

L’Inist – Institut de l’Information Scientifique et technique (CNRS) devient l’agence d’attribution du DOI pour la France

Faciliter la citation et l’accès à la recherche
Attribuer un DOI (Digital Object Identifier)

 

INISTL’attribution de DOI permet aux établissements de recherche et aux bibliothèques d’attribuer à leurs données des identifiants d’objets numériques persistants qui, en plus de fournir des liens durables aux ensembles de données, relient les articles publiés aux données. Bien que dédiée principalement aux données de la recherche, l’attribution de DOI concerne des contenus numériques variés (multimédia, littérature grise, monographies…).

Pour accompagner cette offre de service, une équipe de l’Inist-CNRS est à votre disposition pour vous informer, vous guider et vous aider dans la création de DOI ainsi que dans l’utilisation des services de DataCite (ex: OAI Provider, Content Negotiation, Citation Formatter).

Contact : datasets@inist.fr

Qu’est-ce que le DOI ?

Le DOI, Digital, Object Identifier, est un identifiant persistant permettant de référencer, citer et fournir un lien stable à des ressources numériques, telles que les données de la recherche. C’est un cas particulier d’identifiant Handle qui se distingue d’autres systèmes de références utilisés sur Internet comme l’URL par le fait qu’il est durablement lié à l’objet comme entité et reflète des modifications du lieu de stockage.

DataCite est un consortium international dont l’objectif est de faciliter l’accès aux données de la recherche et de permettre leur réutilisation. Ce consortium comprend aujourd’hui 24 membres, dont 7 membres associés, à travers le monde. Chacun des 17 membres actifs est habilité, prioritairement pour son pays, à attribuer des identifiants DOI à diverses ressources numériques.

DataCite offre sur sa plateforme un certain nombre de services : www.datacite.org/services

Inist-CNRS, l’Institut de l’Information Scientifique et Technique, est une unité du CNRS au service de la recherche. Il a pour mission de faciliter l’accès aux résultats issus des différents champs de la recherche mondiale, de valoriser la production scientifique et d’accompagner les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR).

A lire : l’article de Catherine Lupovici dans le Bulletin des Bibliothèques de France : DOI-lupovici-BBF-43-3-1998.

Open access : une introduction

Peter Suber

Le livre de Peter Suber, professeur de philosophie américain et figure majeure du mouvement pour le libre accès est désormais disponible… en open access un an après sa publication et téléchargeable en différents formats (ePUb, Mobi, PDF, HTML).

Pour tout savoir sur l’open access, une synthèse précieuse et claire sur la question.

“[A] very important book…a must read for all scholars and researchers who publish their own work or consult the peer-reviewed published work of others—in other words, virtually all academics.” — Rob Harle, Leonardo Reviews

 

 

 

 

Publisher Policies, le wiki des Archives Ouvertes

wiki

Ceci est le wiki des référents Hal de l’Université Toulouse 2-le Mirail, il a pour but de clarifier la question des droits d’auteur et autorisation de diffusion en archives ouvertes et faciliter ainsi le dépôt d’articles des chercheurs sur HAL. Nous devons connaître la position des éditeurs des revues dans lesquelles publient les chercheurs de votre laboratoire et n’affichant pas publiquement (sur le web) leur position quant à une diffusion en auto-archivage. Il s’agit donc de contacter les éditeurs concernés au moyen d’une lettre type et d’assurer un suivi de leur réponse grâce à notre Wiki. Une diffusion publique de leur réponse et politique sera ensuite répercutée sur les sites web : Sherpa http://www.sherpa.ac.uk/romeo/ et site web de Héloïse CCSD http://heloise.ccsd.cnrs.fr/

Ce wiki est en accès restreint, il est réservé aux référents HAL-UTM.