Sylvie Lafon – Workflow pour la chaîne documentaire des publications scientifiques de l’Université de Toulouse 3

Professionnelle de l’information-documentation avec plus de 10 ans d’expérience dans la médiation documentaire notamment dans l’Enseignement supérieur, j’ai choisi en 2012 de mettre à jour mes connaissances techniques en préparant un Master 1 spécialité Gestion de l’Information et de la Documentation à l’Université Montpellier III.

Particulièrement intéressée par les évolutions qui s’opèrent dans le fonctionnement de la communication et de l’information scientifiques, j’ai souhaité lors de ce Master travailler sur le mouvement en faveur du libre accès à la production scientifique et sur les archives ouvertes.
J’ai rédigé tout d’abord un mémoire de recherche sur « Les Archives Ouvertes en France et le rôle des professionnels de l’information de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ». Ce mémoire fait un rapide état des lieux des archives ouvertes en France et souligne pour les professionnels de l’information de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’opportunité de se saisir de ce dossier dans le cadre des dispositifs institutionnels de valorisation des publications scientifiques.

Parallèlement à ce travail de réflexion sur le rôle des professionnels de l’IST dans le mouvement de l’open access, j’ai réalisé mon stage de Master 1 à l’Université de Toulouse 3. Le directeur du SCD, Pierre Chourreu, m’a confié pour mission d’établir un rapport de préconisations pour la mise en place d’un workflow pour la chaîne documentaire des publications scientifiques des laboratoires de recherche de l’Université de Toulouse III – Paul Sabatier.

Le 12 avril 2013, le Conseil Scientifique à la demande du directeur du SCD, a mis à l’ordre du jour de sa séance la question de l’archivage électronique des publications scientifiques, et de son importance pour la visibilité nationale et internationale de l’Université. Le CS a adopté à l’unanimité une recommandation afin d’inciter l’ensemble des enseignants-chercheurs et des chercheurs à procéder au dépôt de leurs publications de recherche dans l’archive ouverte institutionnelle HAL-UPS. En outre, il préconise pour 2015, l’objectif de dépôt de 75% de la production scientifique. Il s’agit donc d’un véritable défi et d’une réelle opportunité pour les professionnels de l’IST de l’Université de s’impliquer dans le dépôt des publications scientifiques et de développer des offres de services à valeur ajoutée pour les enseignants-chercheurs et les chercheurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.