Pourquoi et quoi publier dans HAL ?

En tant que chercheur, je joue deux rôles. Le premier est celui du bon élève, qui désire publier dans des revues à fort impact (un papier égale un bon point, deux bons points, voire une image selon le prestige de la revue). Le second rôle consiste à développer une réflexion à propos de ce qu’est la connaissance scientifique dans sa discipline, quitte à mettre en question les conventions qui forment le paradigme méthodologique dominant. Ces deux personnages peuvent évoluer en harmonie ou en conflit, selon que la réflexion du second suscite l’approbation ou la désapprobation des éditeurs et des experts des revues ciblées par le premier.

Dans le premier cas, bon prince, je peux volontiers déposer les fichiers auteur sur HAL, ce qui permet d’augmenter la visibilité des travaux officiellement approuvés tout en annulant l’obligation, pour le lecteur intéressé, de passer par la revue ou par l’auteur pour obtenir le pdf. Je peux même proposer la version française de l’article s’il a été publié en anglais, ou la version anglaise s’il a été publié en français.

Dans le second cas, déposer sur HAL un « papier » refusé par les revues « récompensantes » est une façon d’accepter de contribuer à la « littérature grise ». Cela n’est pas très satisfaisant parce que ce type de publication n’a pas de valeur scientifique officielle. On peut alors souhaiter que le dépôt sur HAL puisse se muer en une authentique publication, ce qui me paraît possible si l’article déposé peut donner lieu à des commentaires critiques, avec un système de repérage automatique du type « article commenté par tel et tel liens ».

Je serais personnellement intéressé pour tenter l’expérience de proposer sur HAL un défi intellectuel particulier que les revues récompensantes semblent vouloir ignorer : la méthodologie dominante en psychologie, qui consiste à chercher des « effets statistiques », évite de manière programmatique qu’on cherche des lois psychologiques (étant donné qu’une loi énonce une impossibilité empirique). Comment faire pour découvrir des lois psychologiques non triviales ? Si on n’en trouve pas, pourquoi ne pas essayer d’expliquer pourquoi on n’en trouve pas ?

http://blogs.univ-tlse2.fr/vautier/

Mes dépôts sur HAL


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.