Les archives ouvertes à l’ENSEEIHT

N7

Jean-Yves Tourneret, professeur à l’INP-ENSEEIHT Toulouse, apporte son témoignage concernant sa pratique des archives ouvertes :

« Le fait de mettre ses articles à disposition de tout le monde augmente la visibilité du chercheur (nous avons pu l’observer dans notre équipe). Nous commençons même à mettre nos codes informatiques aussi en libre accès car cela permet aux autres chercheurs de tester et comparer nos résultats avec les leurs. Quand je passe par un site d’open access comme OATAO ce site vérifie si je peux mettre mon article à la disposition de tout le monde (ils vérifient les accords entre des sociétés comme IEEE ou EURASIP et ce site) et dans la mesure où mon article est archivé chez eux, je peux mettre un lien sur ma page en toute tranquillité sans me demander si j’ai le droit ou pas. C’est pour cette raison que tous mes articles sont en ligne. Maintenant, il serait préférable que ces sites soient synchronisés avec nos organismes de recherche (comme l’IRIT) pour nous éviter de rentrer nos publications plusieurs fois sur différents sites« .

L’ENSEEIHT est une école d’ingénieurs spécialisée en génie électrique, automatique, électronique, informatique, mathématiques appliquées, hydraulique, mécanique des fluides télécommunication et réseaux. C’est une des sept composantes de l’Institut National Polytechnique de Toulouse. L’ENSEEIHT dépose ses publications dans l’archive institutionnelle OATAO.


Une réflexion sur « Les archives ouvertes à l’ENSEEIHT »

  1. L’intérêt de déposer dans OATAO est son interopérabilité avec d’autres entrepôt d’archive ouverte : OATAO est connecté à HAL, ce qui permet au chercheur, en un dépôt unique, de voir son article présent dans OATAO, dans HAL, bientôt dans ProdINRA, et référencé dans Google Scholar. OATAO privilégie justement le dépôt unique tout en permettant une visibilité maximale au chercheur et lui garantissant des services « sur mesure ».
    Le chercheur n’a pas besoin de déposer son article dans plusieurs entrepôts. Un accord est à l’étude avec l’IRIT afin d’alimenter directement la base de publication du laboratoire (qui n’est pas un entrepôt d’archive ouverte).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *