Europe : articles scientifiques librement accessibles en 2020

LogoUENL2016La présidence néerlandaise de l’UE 2016 a publié un communiqué de presse le 27 mai 2016 annonçant qu’en « 2020, tous les articles scientifiques seront librement accessibles en Europe. Les États membres entendent ainsi optimiser la réutilisation des données de la recherche ». Présidée par Sander Dekker, secrétaire d’État à l’Enseignement, à la Culture et aux Sciences, la réunion des ministres européens chargés de la recherche et de l’innovation s’est unanimement prononcée en faveur de ces avancées importantes.

Continuer la lecture de Europe : articles scientifiques librement accessibles en 2020

Livre blanc – Une Science ouverte dans une République numérique

Livre BlancLa Direction de l’Information Scientifique et Technique du CNRS a réalisé un Livre blanc « Une science ouverte pour une République numérique » publié sur OpenEdition Books le 18 avril 2016. Ce Livre blanc avance la « nécessité de créer un cadre juridique et organisationnel pour l’accès aux données et informations scientifiques et techniques dans le monde numérique. »

Afin qu’il soit un vecteur de partage, les auteurs invitent les lecteurs à répondre à quelques questions pour structurer le dialogue sur https://enquete.cnrs-dir.fr/index.php/217343/lang-fr

 

 

Loi « République numérique » : focus sur l’accès aux résultats de la recherche publique

logol_assemblee_nationaleAprès le vote en première lecture de l’Assemblée nationale le 26 janvier 2016, le projet de loi Pour une République numérique a été adopté par le Sénat, à 322 voix pour, une contre, le 3 mai 2016. Les trois objectifs fixés par le gouvernement à la suite du vote de la loi sont  :

  • Liberté accrue pour la circulation des données et du savoir ;
  • Égalité de droits pour les usagers du net ;
  • Fraternité, pour une société numérique ouverte à tous.

Continuer la lecture de Loi « République numérique » : focus sur l’accès aux résultats de la recherche publique

Résultats financiers 2015 de l’édition scientifique

insidemainland.com
insidemainland.com

Le réseau des responsables IST des organismes de recherche (Eprist) vient de publier une analyse sur les résultats financiers de l’édition scientifique. On constate que les six premiers éditeurs scientifiques mondiaux (Elsevier, Wiley, Wolters Kluwer, Thomson Reuters, Taylor & Francis, Springer) réalisent un CA cumulé de 7,5 Milliars d’Euros soit 38% du CA mondial de l’édition scientifique (estimé à 23.000 M€).

Lire l’analyse d’Eprist (30 mars 2016).

Continuer la lecture de Résultats financiers 2015 de l’édition scientifique

Archives ouvertes et données de la recherche

L’INRIA le CNRS et l’IRHT organisent le 23 mai prochain à Paris une journée d’étude intitulée Archives ouvertes et bases de publications : exploration et analyse des sources de données pour la recherche et ses environnements.

Appel à communication : https://team.inria.fr/zenith/archives-ouvertes-et-bases-de-publications-exploration-et-analyse-des-sources-de-donnees-pour-la-recherche-et-ses-environnements/

Continuer la lecture de Archives ouvertes et données de la recherche

DoRANum : formations sur les données de la recherche

DoranumLe projet DoRANum (Données de la Recherche : Apprentissage NUMérique à la gestion et au partage) a pour objectif de mettre en place un dispositif de formation à distance d’accès coordonné, intégrant différentes ressources d’auto-formation sur la thématique de la gestion et du partage des données de la recherche. Existantes ou créées dans le cadre du projet, ces ressources proposeront plusieurs parcours et modes d’apprentissage. La diversité des ressources et la complémentarité des modes et parcours devraient permettre de répondre aux attentes et usages des publics visés: chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et professionnels de l’information des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Source : https://urfistinfo.hypotheses.org/2980

Exposer ses données avec Nakala

http://www.huma-num.fr/sites/default/files/nakala_services-proposes.jpg

Partant du constat que de nombreuses équipes et projets de recherches ne disposent pas de l’infrastructure numérique nécessaire qui permettrait un accès persistant et interopérable à leurs données numériques, la TGIR Huma-Num a mis en œuvre un service d’exposition de données appelé NAKALA.

NAKALA propose deux grands types de services : des services d’accès aux données elles-mêmes et des services de présentation des métadonnées.  Les producteurs de données numériques ainsi soulagés de la gestion purement technique, peuvent ainsi se consacrer à la valorisation scientifique de leurs données.

Les données hébergées par NAKALA peuvent être éditorialisées à l’aide du pack NAKALONA (associant Oméka et NAKALA) développé et géré par Huma-Num.

Sources :

-https://www.nakala.fr/

-http://www.huma-num.fr/services-et-outils/exposer

-http://humanum.hypotheses.org/2095

« Une introduction à l’Open access »

Vidéo OA

Dans une vidéo ludique et pleine d’humour, le Lab’ UA d’Angers présente le mouvement de l’Open Access.

Cela vous prendra 3 minutes 30 pour la visionner, il vous suffit de cliquer sur l’image !

Le projet Lab’UA développé au sein de l’université d’Angers met l’innovation numérique au service de la pédagogie et de la recherche.
Crédits image : Stéphanie Bouvier et l’équipe du Lab’ UA d’Angers,  » Une introduction à l’Open Access », licence creative commons by,  http://labua.univ-angers.fr/equipe

L’histoire d’un type qui cherchait un vieil article sur internet

thXZPGB64XUn mathématicien et un psychologue discutent à bâtons rompus d’épistémologie des math et de la psycho. Un peu plus tard, le psychologue reçoit un courriel du mathématicien :

Glané par hasard sur Jstor :

« Pour certains, la psychologie est une science naturelle qui tend à formuler des lois de causalité. Considérant l’intelligence comme une activité qui s’exerce dans la durée, un processus qui se déroule, elle se demande comment chaque fait est déterminé par les faits qui le précèdent. Elle postule donc le déterminisme des phénomènes de l’esprit, et, sans ce postulat, elle n’aurait pas d’objet. »

« Logique et Psychologie »

E. Goblot

Revue Philosophique de la France et de l’Étranger T. 77 (JANVIER A JUIN 1914), pp. 337-352

thE3B3RLG0Aussitôt le psychologue consulte internet et, grâce à Google, tombe sur le lien Jstor qui propose l’article contre 14 $ (à quoi cette somme peut-elle bien servir, ce n’est pas indiqué…) ainsi qu’un Read Online FREE (qui affiche la première page et si on veut davantage il faut s’enregistrer).

Le chercheur consulte les bases de données de la bibliothèque de son université : pas de pdf. Il demande alors à une collègue qui a accès à d’autres bases de données parce que son équipe a le label CNRS ; la collègue ne trouve rien.

Il consulte aussi le site de la revue Revue Philosophique de la France et de l’Étranger où il apprend que « Les numéros antérieurs à 2000 sont disponibles en ligne sur JStor. »

Il consulte alors une collègue documentaliste qui lui apprend qu’un site, Scihub, pourrait lui être utile. Petit miracle de résistance civique, en copiant le lien dans le champ de la page d’accueil et une fois le test anti-robot effectué, le fichier recherché est prêt à être téléchargé.

Morale de l’histoire : nous vivons une époque où résister redevient nécessaire. Merci aux auteurs de ce site, et un grand hommage aux combats d’Aaron Schwarz.

 

Crédits image 1 : Frits Ahlefeldt-Laurvig (hikingartist.com), « Doc-math-man-discussion »,  licence creative commons  attribution, non-commercial, no derivatives.

Crédits image 2 : Collège de Sèvres, http://www.clg-sevres.ac-versailles.fr/spip.php?article722, licence creative commons by-sa

Moving Forwards on Open Access !

À l’ère de l’OLERUpen Science, la League of European Research Universities (LERU) appelle toutes les universités, les instituts de recherche, les bailleurs de fonds de recherche et les chercheurs à signer la déclaration « Moving Forwards on Open Access » afin de donner un signal clair à la Commission Européenne et la présidence néerlandaise de l’Union Européenne pour qu’elles travaillent avec toutes les parties prenantes et les organismes concernés dans le but d’apporter des solutions significatives pour permettre le libre accès aux publications scientifiques. Plus de 9500 signatures ont déjà été rassemblées. Lien vers la pétition en ligne : http://www.leru.org/index.php/public/extra/signtheLERUstatement/

Pour une Recherche publique libre et ouverte (projet de loi numérique)

CPU

cnrs_bichro

 

 

Dans le cadre de la discussion au Parlement du projet de loi « Pour une république numérique », la CPU (Conférence des Présidents d’Université) et le CNRS demandent la libre diffusion des publications scientifiques et des fouilles de données à la mesure des enjeux scientifiques. Ils demandent au Parlement d’inscrire dans la loi des mesures claires et fortes engageant la Nation pour une Recherche publique libre et ouverte. Continuer la lecture de Pour une Recherche publique libre et ouverte (projet de loi numérique)

La voie dorée, ce n’est pas l’auteur-payeur !

rsc_gold_for_goldDeux billets particulièrement intéressants sur la voie dorée ont été postés par Olivier Legendre sur L’Alambic numérique, blog de la bibliothèque numérique de Clermont-Ferrand :
Episciences et Mathdoc : l’Open Access sans payer (03/12/2015)
La nasse dorée de l’open access – Gaol Road to Open Access (04/01/2016)

Crédits image : tokyoform, « Tokyo3171 », licence CC by-nc-nd, https://flic.kr/p/nXbBg5

Financer la publication scientifique: le « Lecteur » et/ou « l’Auteur »?

DISTLa Direction de l’Information Scientifique et Technique – DIST du CNRS a publié le 3 juin 2015 une étude intitulée Financer la publication scientifique : le « Lecteur » et/ou « l’Auteur »? Evolutions, Alternatives”
Continuer la lecture de Financer la publication scientifique: le « Lecteur » et/ou « l’Auteur »?

Pourquoi j’ai quitté Academia !

Sur le carnet Hypothèses Mittelalter, G. Geltner professeur d’histoire médiévale à l’université d’Amsterdam, a publié un billet « Upon leaving Academia.edu »   sur les raisons qui l’ont poussé à fermer son compte sur Academia.edu. Le billet présente la discussion qui s’est ouverte directement depuis son compte Academia comportant les contributions de 2000 suiveurs (« followers ») et une activité importante (22.000 vues). En voici les grandes lignes : Continuer la lecture de Pourquoi j’ai quitté Academia !