Archives de catégorie : Politiques Open Access

Williams Exbrayat – Responsable Archive Ouverte OMP

OMPResponsable du centre de documentation de l’Observatoire Midi Pyrénées (OMP), j’ai mis en place, avec le concours du CCSD, une archive ouverte pour notre communauté scientifique. Elle se décline en :

  • HAL-OMP : articles scientifiques
  • TEL-OMP : thèses
  • MEDIHAL-OMP : images scannées, photographies numérisées, photographies numériques etc.

Je travaille actuellement, avec ma collègue Camille Moulis, à une refonte de notre archive dans le but de proposer un outil adapté pour la gestion et la valorisation de la production scientifique des six laboratoires de l’OMP. Je propose aussi de l’accompagnement et des formations au dépôt dans notre archive.

 

Principes directeurs pour le développement et la promotion du Libre Accès

LA_UNESCOL’Unesco publie la traduction française de son Policy guidelines for the development and promotion of open access sous le titre Principes directeurs pour le développement et la promotion du libre accès.

Lire le communiqué

Lire le document

Liens vers les trois études:

http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Availability_2004-2011.pdf

http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Policies.pdf

http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Data.pdf

Site Horizon 2020

Mexique : en avant vers le Libre Accès !

DGTICLa IVe Conférence Internationale PKP (Public Knowledge Project, Canada) sur les publications académiques s’est tenue à l’UNAM (Université Nationale Autonome de Mexico), México D.F, du 19 au 21 août 2013, ainsi que la XIXe réunion technique annuelle Latindex (Système Régional d’Information en Ligne pour les Revues Scientifiques d’Amérique Latine, Caraïbes, Espagne et Portugal), du 22 au 24 août.

Latindex, qui célèbre ses 15 ans en 2013, recense 21.900 revues académiques de cette région (Directorio) et évalue 7.000 revues (Catálogo) au moyen des critères éditoriaux élaborés par l’équipe de Latindex. Cet outil s’est converti en un instrument de travail indispensable pour les éditeurs et professionnels de l’information-documentation de la région. Il constitue également un réseau humain très dynamique, doté d’une grande force de travail et d’une organisation et d’un fonctionnement enviables à tout réseau !

La Dirección General de Bibliotecas (DGB) et la Dirección General de Cómputo  y de Tecnologías de Información y Comunicación (DGTIC) de l’UNAM, ont développé également un moissonneur de portails de revues espagnols et latino-américains, le PPL – Portal de Portales Latindex, utilisant le protocole OAI-PMH et donnant accès directement au texte intégral des articles diffusés par ces différents portails (environ une vingtaine aujourd’hui).

PKP travaille en étroite collaboration avec Latindex. Il développe un logiciel open source de gestion éditoriale OJS (Open Journal System) utilisé par une grande majorité d’éditeurs de la région ibéro américaine pour la création de revues scientifiques en libre accès.

Au Mexique, l’Université Nationale Autonome du Mexique, UNAM a joué un rôle de leader dans le mouvement du libre accès avec des systèmes d’information assurant la visibilité et le libre accès aux revues des pays d’Amérique latine et des Caraïbes : LATINDEX, CLASE, PERIODICA, rejoint aujourd’hui par Scielo avec Scielo-México. L’Université Autonome de l’Etat de México UAEM, qui est à l’origine du Système d’Information Scientifique RedalycRed de Revistas Científicas de América Latina y el Caribe, España y Portugal (2002), a également joué un rôle important.

Le CONACYT Mexico Consejo Nacional de Ciencia y Tecnologia – s’est ensuite associé naturellement au mouvement autour du libre accès et accompagne la plupart des projets de façon très suivie, notamment le système d’information Latindex (soutien aux réunions annuelles du réseau et développements techniques).

Aujourd’hui, les universités mexicaines travaillent conjointement  à la mise en place d’un projet de loi sur le libre accès à l’information scientifique et technique, avec un modèle de dépôt encore à définir. A ce jour, les contrats signés avec les éditeurs comportent déjà une clause de diffusion de l’article post print en libre accès.

Il faudra suivre de près les évolutions liées au libre accès dans ce pays, qui risquent probablement de servir de modèle au niveau régional.

En savoir plus :

Sur Twitter : #redalyc10años, #MéxicoEnAccesoAbierto

Latindex: http://www.latindex.org/index.html

Portal de Portales Latindex: http://www.latindex.ppl.unam.mx

Latindex sur Facebook ….

GOAP (Global Open Access Portal) /rubrique Mexique

Crédits photo : F. Gouzi, août 2013

L’Inist – Institut de l’Information Scientifique et technique (CNRS) devient l’agence d’attribution du DOI pour la France

Faciliter la citation et l’accès à la recherche
Attribuer un DOI (Digital Object Identifier)

 

INISTL’attribution de DOI permet aux établissements de recherche et aux bibliothèques d’attribuer à leurs données des identifiants d’objets numériques persistants qui, en plus de fournir des liens durables aux ensembles de données, relient les articles publiés aux données. Bien que dédiée principalement aux données de la recherche, l’attribution de DOI concerne des contenus numériques variés (multimédia, littérature grise, monographies…).

Pour accompagner cette offre de service, une équipe de l’Inist-CNRS est à votre disposition pour vous informer, vous guider et vous aider dans la création de DOI ainsi que dans l’utilisation des services de DataCite (ex: OAI Provider, Content Negotiation, Citation Formatter).

Contact : datasets@inist.fr

Qu’est-ce que le DOI ?

Le DOI, Digital, Object Identifier, est un identifiant persistant permettant de référencer, citer et fournir un lien stable à des ressources numériques, telles que les données de la recherche. C’est un cas particulier d’identifiant Handle qui se distingue d’autres systèmes de références utilisés sur Internet comme l’URL par le fait qu’il est durablement lié à l’objet comme entité et reflète des modifications du lieu de stockage.

DataCite est un consortium international dont l’objectif est de faciliter l’accès aux données de la recherche et de permettre leur réutilisation. Ce consortium comprend aujourd’hui 24 membres, dont 7 membres associés, à travers le monde. Chacun des 17 membres actifs est habilité, prioritairement pour son pays, à attribuer des identifiants DOI à diverses ressources numériques.

DataCite offre sur sa plateforme un certain nombre de services : www.datacite.org/services

Inist-CNRS, l’Institut de l’Information Scientifique et Technique, est une unité du CNRS au service de la recherche. Il a pour mission de faciliter l’accès aux résultats issus des différents champs de la recherche mondiale, de valoriser la production scientifique et d’accompagner les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR).

A lire : l’article de Catherine Lupovici dans le Bulletin des Bibliothèques de France : DOI-lupovici-BBF-43-3-1998.

Hugues Samyn, responsable du pôle numérique SCD-UTM

Conservateur des bibliothèques, j’assure au sein du Service Commun de Documentation de l’Université de Toulouse-Le Mirail la responsabilité du pôle numérique créé en 2011, en charge de la gestion des ressources numériques des bibliothèques de l’UTM, du pilotage de son système d’information documentaire ainsi que du pilotage et de la coordination des chantiers numériques documentaires.

Toulouse 1 Capitole Publications

La base « Toulouse 1 Capitole Publications » est l’archive institutionnelle de l’université Toulouse 1 Capitole. Elle a pour objectif la valorisation de la recherche de l’établissement  en favorisant la diffusion libre et gratuite des travaux de ses chercheurs.

Elle contient tous  types de publications : articles, livres, chapitres de livre, documents issus d’une conférence, working papers, pré-publications, thèses, notes de jurisprudence, etc. produits par les chercheurs et enseignants de l’université

Selon l’autorisation donnée par son auteur, vous trouverez sur l’archive les références bibliographiques accompagnées ou non d’un résumé du document ou le texte intégral du document.

Stéphanie Delaguette – Chargée de la collection HAL-TRACES

Stéphanie

Responsable des ressources documentaires et webmestre du laboratoire TRACES (UMR5608) – Travaux et recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, je suis chargée de la collection HAL-TRACES que j’ai créée en 2008. Membre du groupe de travail « Archives ouvertes » de l’UTM créé en 2010 avec Françoise Gouzi et Emilie Massotte, la première étape de nos travaux a mené à la création du portail HAL-UTM. Nous avons aussi conçu et réalisé la plaquette HAL-Facile afin d’offrir aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants de l’UTM un outil de présentation de l’Archive ouverte HAL.

Au sein du laboratoire TRACES, je forme et accompagne les chercheurs à la mise en ligne de leurs travaux sur HAL et à la création de collection thématique ou de colloques. Depuis 2011, j’anime un atelier « Archives ouvertes – HAL » dans l’école doctorale TESC. Je suis membre du réseau Frantiq, fédération de bibliothèques spécialisées en archéologie. En outre, j’anime le carnet de recherche « Les Cahiers d’histoire ancienne et d’archéologie de Toulouse«  sur Hypothèses.org.

Françoise Gouzi, coordinatrice HAL-UTM

photoSete2Je suis Ingénieure d’études à l’Université Toulouse 2-Le Mirail depuis 2009, chargée d’Information Scientifique & Technique (IST) dans le service Direction en Appui à la Recherche DAR-UMS 838. D’abord chargée de valorisation et diffusion de la Recherche en SHS sur les Amériques, j’assure également depuis 2011 la coordination du portail HAL de l’Université  avec pour mission d’inciter les chercheurs, dans les laboratoires, à déposer leurs publications dans l’archive ouverte HAL. Correspondante IST de l’InSHS (CNRS) pour l’UMS 838 (Direction en Appui à la Recherche), je communique, oriente et accompagne divers acteurs de l’université (enseignants-chercheurs/étudiants, éditeurs, bibliothécaires) sur les principales évolutions liées à l’IST : libre accès et archives ouvertes, diffusion et édition électronique, évaluation de la Recherche et plus particulièrement, qualité éditoriale des revues scientifiques. Par ailleurs, je  dispense des formations en information-documentation dans le cadre des Etudes Doctorales et du département Info-Com de l’IUT A (Toulouse 3). Enfin, je suis membre des réseaux CorIST (InSHS), ADBS, Latindex (Mexique) et Redial (Réseau européen de documentation sur l’Amérique latine).

Les archives ouvertes à l’ENSEEIHT

N7

Jean-Yves Tourneret, professeur à l’INP-ENSEEIHT Toulouse, apporte son témoignage concernant sa pratique des archives ouvertes :

« Le fait de mettre ses articles à disposition de tout le monde augmente la visibilité du chercheur (nous avons pu l’observer dans notre équipe). Nous commençons même à mettre nos codes informatiques aussi en libre accès car cela permet aux autres chercheurs de tester et comparer nos résultats avec les leurs. Quand je passe par un site d’open access comme OATAO ce site vérifie si je peux mettre mon article à la disposition de tout le monde (ils vérifient les accords entre des sociétés comme IEEE ou EURASIP et ce site) et dans la mesure où mon article est archivé chez eux, je peux mettre un lien sur ma page en toute tranquillité sans me demander si j’ai le droit ou pas. C’est pour cette raison que tous mes articles sont en ligne. Maintenant, il serait préférable que ces sites soient synchronisés avec nos organismes de recherche (comme l’IRIT) pour nous éviter de rentrer nos publications plusieurs fois sur différents sites« .

L’ENSEEIHT est une école d’ingénieurs spécialisée en génie électrique, automatique, électronique, informatique, mathématiques appliquées, hydraulique, mécanique des fluides télécommunication et réseaux. C’est une des sept composantes de l’Institut National Polytechnique de Toulouse. L’ENSEEIHT dépose ses publications dans l’archive institutionnelle OATAO.

« Position italienne sur le Libre Accès »

Drapeau_italienL’Italie s’engage dans la voie du Libre Accès. Récemment les présidents des organisations de recherche ainsi que la Conférence des recteurs des universités ont signé une déclaration afin de prendre des mesures en faveur du Libre Accès : encourager la création d’archives ouvertes, promouvoir les publications dans des revues en libre accès et l’auto-archivage, établir des règles en ce qui concerne les dépôts de publications dans les archives institutionnelles.

Les signataires :

  • National Health Institute – ISS
  • National Research Council – CNR
  • National Institute for Nuclear Physics – INFN
  • National Institute of Geophysics and Volcanology – INGV
  • National Agency for News Technologies, Energy and Sustainable Economic Development – ENEA
  • Conference of Rectors of Italian Universities – CRUI

 Document disponible en anglais ou en italien

Source : « Position italienne sur le Libre Accès », INIST, 26/04/2013

OATAO

OATAOA Toulouse plusieurs établissements ont fait le choix de déposer leurs publications dans l’archive OATAO (Open Archive Toulouse Archive Ouverte). OATAO est une archive institutionnelle créée en 2008 par le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur de Toulouse (PRES) pour valoriser les institutions toulousaines et le travail de ses chercheurs. Cette archive est gérée par des professionnels de la documentation de plusieurs établissements de l’université de Toulouse et réunit les publications des chercheurs rattachés à l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) et les sept écoles qui lui sont rattachées ainsi que l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE), ainsi que l’École Nationale de Formation Agronomique (ENFA), auxquels on peut rajouter certains laboratoires de l’Université Paul Sabatier.

Collection HAL-SMS

SMS

Le « laboratoire d’excellence » (LabEx) Structurations des Mondes Sociaux (SMS) s’est doté d’une collection HAL-SMS afin de diffuser et valoriser les publications de ses chercheurs. Ce laboratoire  regroupe 420 chercheurs permanents appartenant à 10 Unités de Recherche en sciences humaines et sociales. « Les chercheurs impliqués ont en commun des acquis concernant l’étude des réseaux de relations interpersonnelles ou inter-organisationnelles, mais aussi sur les formes de régulation, c’est-à-dire les processus de production de conventions, règles, normes et standards qui structurent les organisations et les politiques publiques, sur les dispositifs matériels qui interviennent dans les interactions sociales, et sur les territoires, considérés comme des structures socio-spatiales cristallisant de façon toujours spécifique des réseaux, des dispositifs et des régulations.« 

HAL-UTM

Nouveau Logo MirailLe Conseil Scientifique de l’Université Toulouse 2-Le Mirail a choisi de doter l’établissement d’un portail institutionnel sur la plateforme d’archives ouvertes HAL, HAL-UTM. Ce portail accueille les dépôts de publications des chercheurs et enseignants-chercheurs de l’établissement, il facilite l’accès à sa production scientifique et valorise ses activités de recherche.

tampon HAL

Déclaration de Bruxelles sur le libre accès

belgique1 En octobre 2012 le gouvernement belge a pris position en faveur du Libre Accès en signant la « Brussels Declaration on Open Access to Belgian publicly funded research ». Par cette déclaration la Belgique s’engage à soutenir et « favoriser l’accès libre aux résultats de recherches financés par des fonds publics par diverses actions. »