Archives de catégorie : Billets

Financement des publications post FP7

FP7La Commission Européenne a lancé, via le projet OpenAIRE, une action pilote visant à financer les coûts de publication en libre accès encourus à l’issue de projets du 7ème programme cadre (7ème PCRD). 4 millions d’Euros sont disponibles pour couvrir les coûts de publications de 3 articles maximum par projet du 7ème PCRD jusqu’à deux ans après la fin du projet et dans la limite de 2000€ par article et 6000€ pour une monographie. Seules les publications acceptées dans des revues Open Access seront considérées. Les projets éligibles sont ceux issus du FP7 qui se sont terminés après le 1er janvier 2013.

Plus d’informations sur : https://www.openaire.eu/postgrantoapilot et https://www.openaire.eu/postgrantoapilot-faq

Evaluation ouverte par les pairs : l’exemple de Vertigo

VertigoLa revue électronique en sciences de l’environnement VertigO et le consortium Couperin expérimentent un dispositif d’évaluation ouverte par les pairs dans le cadre du projet européen OpenAIRE dans lequel les évaluateurs ne sont pas anonymes et pour lequel les rapports d’évaluations sont rendus publics. Plus de détails sur : http://vertigo.hypotheses.org/evaluations-et-commentaires-ouverts

Episciences.org : Plateforme d’épirevues

Episciences« L’idée principale est de fournir une plate-forme technique d’examen par les pairs : il s’agit de permettre l’émergence « d’épirevues », à savoir des revues électroniques en libre accès, alimentées par les articles déposés dans les archives ouvertes telles que HAL ou arXiv, et non publiés par ailleurs. Les comités éditoriaux des épirevues organisent l’activité d’évaluation et de discussion scientifique des prépublications soumises ou sélectionnées. Les épirevues peuvent ainsi être considérées comme une « sur-couche » aux archives ouvertes ; ils y apportent une valeur ajoutée en apposant la caution scientifique d’un comité éditorial à chaque article validé. »

Episciences 2

Continuer la lecture de Episciences.org : Plateforme d’épirevues

The Self Journal of Science

SJSThe Self Journal of Science (SJS) est une solution globale pour la publication développée par Michaël Bon, docteur en biophysique. D’après lui, « SJS propose un nouveau paradigme qui se fonde directement sur l’éthique scientifique, en mettant en place un processus de publication dont la validité et la valeur viennent directement de la communauté et non plus d’instances représentatives ou d’ « autorités ». Grâce à sa logique communautaire globale, SJS est en mesure de proposer un nouveau critère d’évaluation des articles qui soit objectif, individuel, infalsifiable et qui puisse devenir une alternative convaincante au facteur d’impact…/… Continuer la lecture de The Self Journal of Science

Biens communs de la connaissance

CommunsLe support de la conférence d’Hervé Le Crosnier, enseignant-chercheur à l’Université de Caen Basse-Normandie, sur « La notion de biens communs : produire collectivement, partager et diffuser les connaissances » aborde les questions de domaine public, creative commons, données de la recherche, open data et open access.

Lingua, LingOA, Glossa…une évolution courageuse et décisive !

LingOALingOA est un nouveau modèle éditorial de publication par des chercheurs en train d’être développé par des linguistes de niveau international. Une présentation du projet été faite par Saskia de Vries, Natalia Grygierczyk et Johan Rooryck lors de la journée du 12 octobre organisée à Bruxelles par la Commission Européenne sur les « Alternative Open Access Publishing Models » et est disponible sur http://ec.europa.eu/digital-agenda/en/news/save-date-12-oct-ec-workshop-alternative-open-access-publishing-models.

Le projet éditorial redémarrera sous le système Ubiquity Press (éditeur open access de revues académiques à comité de lecture, livres et données) à travers la plateforme Open Library of the Humanities permettant d’assurer  un soutien durable aux revues.

De plus, l’équipe de l’ERIH (European Reference Index of the Humanities) a décidé d’inclure dans son référentiel le nouveau titre « Glossa » (après la publication du premier numéro), probablement l’an prochain.
Continuer la lecture de Lingua, LingOA, Glossa…une évolution courageuse et décisive !

L’open Access Week à l’Université Toulouse 1 Capitole

affiche-oaweek-2015-el A l’occasion de l’Open Access Week les bibliothèques de l’Université Toulouse 1 Capitole se mobilisent pour informer la communauté des chercheurs sur le Libre Accès .

Tout au long de la semaine plusieurs évènements leur seront proposés. Continuer la lecture de L’open Access Week à l’Université Toulouse 1 Capitole

Régression du partage

[Traduction parue initialement sur le blog Numeribib, d’un billet publié le 7 mai par Kevin Smith, Directeur de l‘Office of Copyright and Scholarly Communication de la Duke University sur le blog Scholarly Communications@Duke]


« L’annonce faite par Elsevier à propos de sa nouvelle politique en matière de droit d’auteur, est un chef-d’oeuvre de double langage : tout en proclamant que la compagnie est en train de « lâcher la bride à la puissance du partage », elle immobilise en fait le partage en lui mettant une laisse, et même autant de laisses que possible. Il s’agit d’un recul de l’open access et il est important d’appeler les choses par leur nom.

Continuer la lecture de Régression du partage

AuréHal : tutoriel d’utilisation (gestionnaires Hal)

11442437614_cc45fa2996_zAURéHAL permet d’accéder aux référentiels (ou index) utilisés dans HAL. Tout ajout et modification dans les référentiels nécessite d’être inscrit dans HAL et d’avoir les droits afférents. En tant que gestionnaire de collection Hal de votre équipe vous avez donc des droits d’ajout et modification au niveau des structures de recherche. Pour toute modification des formes auteurs il faudra passer par le gestionnaire du portail Hal de votre établissement. Continuer la lecture de AuréHal : tutoriel d’utilisation (gestionnaires Hal)

Le réseau « AO Toulouse » à Mines Albi !

AOToulouse_20150210La première réunion 2015 du réseau « Archives Ouvertes Toulouse » s’est tenue, et pour la première fois, hors les murs de la capitale régionale. Douze membres du réseau toulousain mobilisé sur les questions du libre accès à l’information se  sont déplacés à Albi, à l’invitation du Centre de Documentation de l’Ecole des Mines.

Continuer la lecture de Le réseau « AO Toulouse » à Mines Albi !

L’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse a désormais son archive ouverte

Logo

Les publications des chercheurs de l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) de Toulouse sont désormais référencées dans une archive institutionnelle mise en place pour l’établissement Développée sur la base de l’archive de l’université Toulouse 1 Capitole, Toulouse 1 Capitole publications.  Elle permet de retrouver les travaux des chercheurs de l’IEP sur une interface propre à l’IEP mais également dans la plateforme globale de l’Université.

Un travail de recensement rétrospectif permet de référencer des publications datées du début des années 1980. Ce sont désormais 638 publications qui sont signalées sur ce dépôts. Continuer la lecture de L’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse a désormais son archive ouverte

Semaine internationale du Libre accès, Université Toulouse-Jean Jaurès

vignetteafficheOAWL’Open Access Week 2014 a lieu à l’Université Toulouse – Jean Jaurès, ex Université Toulouse 2 – Le Mirail (Maison de la Recherche) qui organise le 13 octobre 2014 une journée d’études dans le cadre de sa deuxième édition : « Generation Open : Open science ». Cet événement s’adresse en premier lieu aux doctorants des trois écoles doctorales de l’université : TESC, CLESCO, Allph@ et, il est également diffusé à l’ensemble des doctorants de l’Université de Toulouse. Continuer la lecture de Semaine internationale du Libre accès, Université Toulouse-Jean Jaurès

Déclaration de « Science Europe » sur l’Open Access

libre accès bandeauL’association Science Europe a fait part en avril dernier de ses principes en vue d’assurer une transition efficace vers le libre accès pour que la recherche financée par le biais de fonds publics soit accessible le plus rapidement possible. Néanmoins la principale idée à retenir de cette déclaration est la suivante : l’association soutient l’idée selon laquelle le modèle hybride « ne constitue pas une phase opératoire et viable en direction du libre accès ».

Source de l’article : ScienceEurope.org et Inist.fr

Pour accéder au contenu de la déclaration : version originale et traduction française