Archives de catégorie : Billets

Barometre de la Science OUVERTE Appliqué à l’ONERA

Le baromètre de la Science Ouverte permet d’obtenir un ensemble d’indicateurs sous forme graphique concernant l’accès ouvert aux publications. Il a été développé en 2019 par le MESRI  pour des données nationales, puis adapté par l’Université de Lorraine en 2020. Le code informatique est aménageable par tout établissement ou organisme de recherche.  Nos collègues de l’IMT Mines Albi en ont produit une version pour 2019.

C’est au tour de l’ONERA de présenter sa déclinaison du baromètre Science Ouverte réalisée par sa Direction de l’Information Scientifique et Technique, et ce pour 2020. Continuer la lecture de Barometre de la Science OUVERTE Appliqué à l’ONERA

AAP Couperin – “COUP de TONER SUR LA SCIENCE OUVERTE”

Un projet de vidéos humoristiques sur la Science Ouverte

Lauréats de l’appel à projet Couperin Science ouverte 2019, l’Université Toulouse Capitole et l’URFIST Occitanie se sont lancés dans le projet retenu de conception et réalisation de quatre mini-vidéos humoristiques sur la Science ouverte, portant sur les thématiques suivantes :

De septembre à décembre 2019, un comité de pilotage composé du service commun de documentation, le service audiovisuel, le VP numérique UT1 et l’URFIST Occitanie est alors mis en place. La première étape est de définir les messages à véhiculer dans chacune des vidéos avec pour objectif de déconstruire les préjugés des chercheurs autour de la Science Ouverte, de susciter le débat et de pouvoir les utiliser dans le cadre des formations doctorales.

En janvier 2020, un étudiant du Parcours réalisation de l’ENSAV de Toulouse est mis à contribution pour élaborer les scénarios et nous proposer ce qui va devenir la mini-série « Coup de toner sur la Science ouverte ». Les scénarios sont ensuite envoyés en relecture pour avis à des membres de la communauté scientifique universitaire puis validés en interne par l’ensemble des partenaires.

Un projet à l’épreuve du COVID-19

Le tournage est planifié pour le mois d’avril 2020 avec casting et recrutement des trois acteurs principaux, accord de prêt du photocopieur star de la série, lieu de tournage, etc.

A partir du 17 mars 2020, ce projet comme beaucoup d’autres subit un coup d’arrêt et obtient un report de livraison de la part de Couperin pour octobre 2021.

A l’automne 2020, le projet a repris avec une réévaluation budgétaire et de nouvelles dates de tournage planifiées du 21 au 27 février 2021.

Un tournage en bibliothèque universitaire

Transformer un espace de bibliothèque en plateau de tournage n’est pas une mince affaire. Plus d’une semaine de préparation avec des éléments de décor à (re)penser, notamment organiser les étagères de livres de manière plus graphique (rassurez-vous, aucun livre n’a été maltraité pendant le tournage et tous les livres ont retrouvé leur place originelle).

Un plateau de tournage nécessite de penser les prises de vue, la lumière, le son, la régie, de définir des espaces précis pour les figurants, entreposer le matériel, des loges pour les acteurs, une loge de maquillage, un espace dédié au protocole sanitaire COVID, des espaces repas, pauses café, etc.

Vivre pendant une semaine au rythme d’un tournage signifie de suivre à la lettre chaque jour sa « feuille de service » avec les horaires et indications minutées pour tenir le planning de la journée. Tout doit être coordonné et pensé en amont pour optimiser les temps de prises et les réglages nécessaires entre les épisodes.

Finalisation du projet

Une fois le tournage terminé, le travail de montage, mixage, effets spéciaux, rajout du générique et d’une musique de fond est colossal. Un making-off est mis en ligne, une affiche déclinée en carte postale de remerciements envers les différents partenaires est réalisée, les vidéos sont envoyées à Couperin le 26 octobre et une première de projection organisée le 15 novembre à la bibliothèque Arsenal UT1.

Il est donc temps pour nous de remercier tous les partenaires, dont la collaboration inter-métiers et inter-services a été indispensable pour assurer la réussite du projet. Nous en profitons bien évidemment pour remercier Couperin de cet appel à projet qui nous a permis de nous lancer dans cette belle aventure humaine, bien loin de notre zone de confort habituelle.

L’IMT Mines Albi se dote de son baromètre de la science ouverte…

…En collaboration avec l’université de Lorraine

 

En juin 2020 le baromètre de l’université de Lorraine, inspiré du baromètre de la science ouverte du MESRI, a été mis en ligne.

L’IMT Mines Albi souhaitant se doter d’un baromètre utilisant la même méthodologie que le MESRI, fut parmi les premiers à se rapprocher de Lætitia Bracco, data librarian à l’université de Lorraine, et créatrice du baromètre Lorrain.

Suite à un certain nombre d’échanges nous avons pu produire, dès juillet, une première version de notre baromètre, en suivant la méthodologie de l’université de Lorraine.

Désormais, nous  actualisons les résultats chaque fin d’année et assurons une veille sur les évolutions technique du baromètre Lorrain.

Cet outil s’inscrit, également, dans la démarche de l’École de suivre le développement de la science ouverte au sein de sa production scientifique.

Les derniers résultats sont disponibles dans l'actu IMT Mines Albi : https://www.imt-mines-albi.fr/fr/barometre-science-ouverte-2021

Open Access Week @ Toulouse 2021, le Bilan !

 

 

 

Du 15 au 19 mars 2021 a eu lieu une Open Access Week toulousaine et printanière !

Ces 9 conférences en ligne ont été organisées par le réseau des bibliothèques universitaires de Toulouse, l’URFIST Occitanie et le groupe Toul’AO avec le soutien de l’UFTMiP. L’évènement a été une belle réussite puisqu’il a réuni 14 intervenants et au total près de 400 participants. Les organisateurs tiennent à les remercier pour leur implication et la qualité des échanges.

Quelques tendances se dessinent sur le profil des participants. Nous remarquons d’abord que l’évènement toulousain a eu une amplitude nationale, puisque plus de la moitié des inscrits exerce en dehors de la région Occitanie. Il est bien entendu que le mode d’organisation en distanciel facilite cette portée, mais les sujets abordés ont largement trouvé leur écho.

Les professionnels de l’information scientifique et technique, ainsi que ceux de l’édition sont naturellement très représentés (70 % des inscrits).  On constate une grande diversité de métiers : conservateurs, bibliothécaires, documentalistes, responsables de structures documentaires, formateurs, référents et managers de projet Science Ouverte, gestionnaires Archives Ouvertes, secrétaires de rédaction, traducteurs, divers membres de services d’appui à la recherche…

Les chercheurs représentent presque 30% des inscrits, dont une majorité de doctorants. Ce sont prioritairement ces publics que nous devons toucher et mobiliser par nos actions au quotidien.

Retour sur cette semaine riches en échanges !

(Les présentations sont téléchargeables sous le lien du titre de chaque interventions.)

Lundi 15 mars

Jérôme Vicente, Directeur du département de la Recherche, du Doctorat et de la Valorisation à l’UFTMiP, a ouvert la semaine et introduit ses enjeux.

Amélie Barrio, co-responsable de l’URFIST Occitanie a ensuite proposé une Introduction “Science Ouverte”.

Mardi 16 mars 

Thomas Guillemaud, UMR ISA, INRAE Sophia-Antipolis, et Denis Bourguet, UMR CBGP, INRAE Montpellier ont présenté la plateforme Peer Community In: A free recommendation process of preprints based on peer reviews.

Puis  Bertrand Jouve, LISST – UMR 5193, CNRS/UT2J/EHESS/ENSFEA a partagé son Retour d’expérience sur le montage de la  PCI Network Science  https://networksci.peercommunityin.org.  Un billet de Bertrand Jouve  vous sera proposé très prochainement sur ce sujet dans le carnet Toul’AO.

Amélie Josselin-Leray, Université Toulouse – Jean Jaurès / UMR CLLE et membre du GT COSO est intervenue sur le thème de la Traduction et Science ouverte : enjeux, état des lieux et perspectiveset a présenté un retour sur le travail du GT dédié du COSO.

Mercredi 17 mars

Laetitia Bracco, Conservatrice des bibliothèques, data librarian à la Direction de la Documentation et de l’Edition de l’Université de Lorraine nous a amenés Dans les coulisses de la science : les données de la recherche.

Isabelle Gras, Conservatrice de bibliothèque au SCD Aix-Marseille Université, Service Publications numériques / Cellule Science ouverte et Jean Gasnault, Trésorier du fonds de dotation Open Law, Secrétaire général adjoint du DU Droit et informatique à l’Université Paris 1 ont abordé à deux voix la question du Droit et accès ouvert aux publications : l’exemple d’Open Thèse.

Jeudi 18 mars 

Alexandre Tisserant, ancien directeur adjoint de cabinet d’Axelle Lemaire et Secrétaire d’Etat au Numérique a proposé une présentation de la fabrique de La loi République Numérique et ses enjeux dans le contexte de la Science Ouverte aujourd’hui.

Célia Vaudaine, coordinatrice du centre Mersenne et Vincent Guedj, éditeur en chef des annales de la faculté des sciences de Toulouse ont expliqué les missions du Centre Mersenne pour l’édition scientifique ouverte.

Vendredi 19 mars

Pour clôturer cette semaine, Michelle Sibilla et Nathalie Aussenac-Gilles, IRIT-UT3 et membres du CéSO Toulouse (Comité de réflexion pour le partage et la valorisation des données de la recherche et la coordination de la Science Ouverte) sont intervenues sur le sujet Données de la recherche & Open Access : réflexions partagées par la communauté toulousaine.

Les questions suscitées par chaque intervention, les nombreux échanges auxquels nous avons assisté à l’occasion de cette semaine témoignent de la vivacité de l’intérêt de tous les acteurs concernés par la mise en œuvre du mouvement de la Science Ouverte :

  • Combien de temps faut-il pour établir un plan de gestion des données ? Quels seraient les arguments pour inciter les chercheurs à déposer leurs données de recherche dans un entrepôt ?
  • Quelles sont les initiatives des autres pays européens sur les questions de multilinguisme pour les publications scientifiques ?
  • Existe-t-il des projets similaires au prix Open Thèse porté par Open Law dans d’autres domaines scientifiques ?
  • Quelle est la politique en matière de référencement qualitatif des revues du Centre Mersenne ?
  • Le système PCI est-il plus adapté aux STM ou pourrait-il fonctionner aussi pour les disciplines en SHS ?
  • Comment allez plus loin maintenant afin de réduire la période d’embargo et élargir le dépôt en archives ouvertes à d’autres types de publications pour être conformes aux dispositifs nationaux et européens sur une diffusion immédiate en libre accès ?

Tous engagés dans la réalisation des trois axes développés par le plan Ouvrir la Science”, généraliser l’accès ouvert aux publications, structurer et ouvrir les données de la recherche, s’inscrire dans une dynamique durable, européenne et internationale, cette semaine du libre accès toulousaine a permis d’alimenter le débat et de confronter nos initiatives, nos actions, au niveau national mais aussi local.

Rendez-vous pour la prochaine édition organisée dans notre région !

Organiser un HALathon en 2020 à CentraleSupélec

Retour sur un évènement qui a dû s’adapter à distance

Delphine Le Piolet, Véronique Prêtre, Amandine Lustrement, Kamilia Abdani
Université Paris-Saclay, Pôle IST-Recherche, CentraleSupélec,
9 rue Joliot-Curie, Gif-sur-Yvette, France

Le Pôle IST (Information Scientifique et Technique) Recherche de CentraleSupélec créé en septembre 2017 est une équipe composée de 5 personnes (3,5 ETP) depuis septembre 2020, sous la direction de la Documentation.

Le pôle accompagne les chercheurs de CentraleSupélec en proposant des services pour améliorer l’accessibilité et la visibilité des activités et publications scientifiques. Il contribue au pilotage stratégique de la recherche par la bibliométrie et met en œuvre la politique documentaire recherche des bibliothèques.

En 2019, pour faire suite à l’engagement et au soutien de CentraleSupélec pour la science ouverte (12/2017 : signature d’un Mandat de dépôt des articles dans HAL et signature de l’Appel de Jussieu), le Pôle IST-Recherche a souhaité organiser, à son tour, un HALathon, en 2020, en s’inspirant des expériences de l’Université de Nanterre et de Bib’INSA Toulouse et ses partenaires. Continuer la lecture de Organiser un HALathon en 2020 à CentraleSupélec

On aime les données à L’UT2J !

Du 08 au 12 février 2021, les bibliothèques de l’Université Toulouse Jean-Jaurès participent à la «Love Data Week », événement international autour des données de la recherche, avec le soutien de la vice-présidence à la Commission Recherche de l’établissement.
 
Cette semaine, dédiée à la sensibilisation à l’importance de la gestion, du partage, de la préservation et de la réutilisation des données de recherche, se déroulera intégralement en visioconférence, avec une intervention présentant un projet/service autour de la gestion et de la valorisation des données.
 
Lundi 08 février :
14h00-14h15 : Ouverture par Marie-Christine Jaillet, VP Commission Recherche de l’Université Toulouse – Jean Jaurès
 
14h15-15h45 :  Mise en place de plans de gestion de données dans le cadre d’un appel à projet : retours d’expérience du Labex SMS
Michel Grossetti, Béatrice Milard – Direction Labex, Chloée Fabre – SCD, François Briois – Projet “Matériaux, productions et circulations au temps des premiers pharaons : les exploitations de roches du Galala, entre Nil et Mer Rouge”, Patricia Vannier – Projet “RÉSeaux intellectuels et circulation des savoirs dans l’Espace atlantique (de 1850 à nos jours) – approches Transnationales”   
 
Mardi 09 février :
14h00-14h45: Plan Données de la Recherche au CNRS
Sylvie ROUSSET, Directrice de la DDOR (CNRS)
 
Mercredi 10 février :
14h00-15h30 : Comment la Plateforme Universitaire de Données peut-elle vous aider? Les services que proposent la PUD-T à toute la communauté scientifique du site toulousain intéressé.e.s par les données (quantitatives) en SHS
Borbala Göncz et Jean-Luc Demonsant (PUD-T, MSHS-T)
 
Jeudi 11 février :
14h00-16h00 : Étude de faisabilité d’un service générique d’accueil et de diffusion des données simples :  les scénarios de mise en œuvre proposés
Jean-Christophe Desconnets, pilote du GT “‘Etude de faisabilité pour un service d’entrepôt de données mutualisé” (collège Données CoSo) – IRD
 
Vendredi 12 février :
14h00-15h15 : « Science Ouverte : Réflexions et actions coordonnées à l’échelle de l’UFTMiP pour le partage et la valorisation des Données de la Recherche Toulousaine »
Michelle Sibilla (IRIT – UT3), Pascal Gaillard (MSH-T – UFTMiP) et Nathalie Aussenac (IRIT – CNRS)

 
Plus d’informations : dmp@univ-tlse2.fr
 
# lovedata21

 

“La Science Ouverte” par Marin Dacos (ONERA)

A l’invitation de la Direction de l’Information Scientifique et Technique de l’ONERA (rassemblant 18 professionnels de l’IST sur 4 sites de l’ONERA), Marin Dacos est intervenu le 13 février 2020 devant les personnels ingénieurs/chercheurs de l’organisme à Palaiseau (91). Une visite de quelques lieux clés du site a été organisée autour d’une délégation locale sensible aux questions de science ouverte.

Le discours de Marin Dacos, intitulé “La science ouverte. Pourquoi ? Comment ? Jusqu’où ?”, a fait le point sur ce domaine. Des problématiques particulières autour des questions de confidentialité liées aux contrats industriels et à la sécurité ont également été abordées. L’ONERA, EPIC dont la tutelle est le ministère de la défense, diffuse déjà largement sa production scientifique éditée sur la plate forme HAL, et formalise actuellement son positionnement sur la science ouverte.

La conférence a été retransmise au centre ONERA de Toulouse. Cette diffusion a été ouverte aux membres de Toul’AO.

Vous pouvez la visionner à ce lien.

 

IMT Mines Albi et OA : regards sur l’année écoulée

Portail Hal IMT Mines Albi

1500 dépôts dans HAL seuil symbolique franchi le 7 octobre 2019

Les actions en 2019 ayant permis cette avancée

Correspondants IST… Quèsaco ?

Un enseignant-chercheur mandaté par son centre de recherche pour rejoindre l’équipe de la Documentation afin d’assurer un relais et faire remonter les attentes et les besoins de ses collègues. La dynamique avec les correspondants IST a été renforcée sur l’année 2019, avec des réunions régulières (1 fois par mois), dans le but d’engager ou suivre de nouveaux projets en lien avec les publications. Ces actions se sont traduites par une formalisation de la gestion des publications et la mise en place d’un moment d’échange sur les thématiques de l’open access.

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage !

Les rendez-vous ont été donnés et honorés sous la forme d’ateliers, de rendez-vous individuels, afin d’installer l’appropriation des bonnes pratiques par les auteurs : déposer, mieux connaître les droits, nettoyer leurs identités auteurs. 49% des enseignants-chercheur en ont été bénéficiaires. Les doctorants se révèlent moins réceptifs, des actions seront lancées pour 2020.

Les grands rendez-vous

Les journées Open Access 2019

Les Journée Open Access 2019 en chiffres :

  • 2 jours et demi
  • 35 auteurs déposants
  • 177 pdf d’articles déposés sur le portail HAL IMT Mines Albi
  • 10 ambassadeurs pour assister les EC dans le dépôt de leurs articles

Mais c’est aussi un moment d’échange avec les auteurs, puisque cette année les JOA se sont déplacées dans les centres de recherche. L’équipe IST et les ambassadeurs ont sensibilisés les EC au dépôt, mais aussi, par le biais de fiches outils, au bon usage de ResearchGate, à l’identité numérique du chercheur, etc.

Lionel Maurel

La visite de Lionel Maurel, directeur adjoint de l’INSHS-CNRS, le 26 mars 2019 à L’IMT Mines Albi a été l’occasion d’un temps d’échange dans l’après-midi avec la direction et un groupe d’enseignants-chercheurs, autour des thématiques de la science ouverte, du droit d’auteur, de la diffusion de la connaissance.  Cette belle rencontre s’est terminée, dans la soirée, avec une conférence publique autour des Communs de la connaissance.

Lancement du Pearltrees Toul’AO (GT veille)

Un troisième groupe de travail s’est constitué au sein de Toul’AO en 2019, le GT Veille. Ses objectifs ont été définis comme suivants :

  • Assurer une veille sur les questions de politiques autour de la science ouverte (national, européen, international) et d’évaluation de la recherche (pratiques éditoriales) ;
  • Assurer une veille sur les questions juridiques (droits d’auteurs, évolution LRN)
  • Assurer une veille sur les questions des métadonnées et des référentiels au niveau national et international (CasuHAL, ABES, Orcid, RNSR, …) ;
  • Assurer une veille sur le sujet des données de la recherche ;
  • Assurer une veille sur les outils de formation disponibles en lien avec la science ouverte : ressources nationales et internationales, expériences françaises et étrangères

Afin de mettre en avant les résultats de cette veille, nous nous sommes chargés de sélectionner un outil commun, en ligne et gratuit. Notre choix s’est porté vers Pearltrees, un service web de curation qui permet d’organiser, d’explorer et de partager des pages web, des images ou des documents. Dans ses fonctionnalités de base, Pearltrees est  gratuit. La capacité mémoire (1Go) et les fonctionnalités  semblent suffisantes pour maintenir un site sans cout supplémentaire.

Les “Perles” (liens ou documents) peuvent être classés dans des thématiques appelées “Collections”. L’arborescence de ces dossiers peut être très développée. L’alimentation est réalisée dans Pearltrees, mais peut aussi se faire au fil d’une navigation internet, grâce à un plugin firefox ou chrome : “Pearltrees Extension”. Des collections ou des perles vous sont également proposées en rapport avec vos centres d’intérêt, vous pouvez ensuite les intégrer à votre Pearltrees. C’est donc également une importante base de données interrogeable et dont les résultats sont échangeables et réutilisables au sein du site.

Pearltrees peut être consulté librement sans ouverture de compte. Pour l’alimenter, il faut être inscrit. Un compte permet aussi de s’intégrer à un réseau ou de s’abonner à un Pearltrees donné et de recevoir des notifications.

https://www.pearltrees.com/toulao31

Le pearltree Toul’AO est alimenté par les membres de Toul’AO inscrit à ce réseau – par invitation ou à leur demande. 12 collections ont été définies, contenant 102 perles (au 1er juillet 2019). Les thématiques représentées sont entre autres : Edition Ouverte, Référentiesl, Politique publique Science Ouverte, Questions juridiques, Intégrité Scientifique….

On peut noter que la collection “Supports formations” comporte une riche sélection d’éléments.

Nous mettrons à jour régulièrement les information du Pearltrees.

Contacts et suggestions :

philippe.eyraud@onera.fr,  hugues.samyn@univ-tlse2.fr

(Un grand merci à Chrystèle Galland-Mabic de nous avoir orienté vers Pearltrees,  et pour son efficace co-pilotage  du groupe Toul’AO)

 

Expertise Toul’AO : groupes Référentiel et Formation

Crédits : Benoît Colas, CPRS/UT2J

Toul’AO s’est structuré en plusieurs groupes de travail thématiques, afin de pouvoir avancer conjointement sur différents sujets. Cette année, l’accent a été mis sur les référentiels et la formation.

Chaque groupe a dû répondre à une commande, et rendre ses conclusions en réunion des directeurs de SCD (au niveau du site toulousain) le 10 mai 2019. Le travail se poursuit avec une mise en œuvre attendue, selon les différents sujets, à plus ou moins longue échéance.

Groupe Référentiel 

Le groupe Référentiel est composé de quatre personnes, représentant les établissements ISAE-Supaéro, UT1, IMT Mines Albi, et UT3. Il reflète donc une palette variée d’outils (OATAO, Toulouse 1 capitole Publications, HAL IMT Mines Albi) et de situations au regard des archives ouvertes.

Son objectif était de répertorier et comparer les référentiels existants, à la fois pour les personnes et les structures, puis d’étudier les interconnexions possibles avec une archive ouverte institutionnelle. Par ailleurs, un avis consultatif a été demandé au GT Référentiel concernant l’opportunité de participer à l’adhésion consortiale à ORCID, portée par Couperin au niveau national. 

De nombreuses questions posées en amont ont orienté le travail du groupe : un référentiel pour qui ? Quels usages ? Quelles spécificités ? Dans quel contexte ?

Une fois le périmètre délimité, des critères « métier » ont pu être posés. En premier lieu, il apparaît que les référentiels, plus que n’importe quel autre outil bibliographique, nécessitent des données d’un fort niveau qualitatif, ainsi qu’une mise à jour régulière. La première conclusion du GT a donc été de favoriser un outil sur lequel les bibliothécaires/documentalistes puissent prendre la main de manière directe et pérenne. Après étude de quatre référentiels de différentes portées (AuréHAL, ORCID, ScopusAuthorID, IdRef), l’outil le plus adapté nous semble être IdRef, un outil professionnel public avec un contrôle systématique, et exposant des données de qualité et sous licence Etalab.

Toutefois, un seul référentiel ne peut répondre à tous les usages posés par le contexte actuel de l’ESR. Pour répondre à la volonté de visibilité internationale  et en application du Plan national pour la Science Ouverte, il semble indispensable d’approfondir le travail du groupe concernant le référentiel ORCID, en établissant dans un premier temps une cartographie plus complète de la présence des chercheurs des différents établissements du réseau de l’Université de Toulouse dans ce référentiel.

Groupe Formation

Le groupe Formation est composé de six personnes, représentant les établissements UT2J, INU Champollion, LAAS-CNRS, INSA, ENAC et URFIST Occitanie. Cette composition variée reflète les différents types de structures présentes dans le réseau et les disparités de moyens consacrés à la formation à la science ouverte.

Son objectif actuel est double : recenser les formations actuelles à la science ouverte proposées par les différents établissements via les services documentaires, écoles doctorales, École des docteurs et URFIST Occitanie à destination des doctorants et chercheurs du site à travers une cartographie  ; alimenter un espace de partage de supports de formation sur l’Intranet du SICD et le Pearltrees du réseau en pointant vers des supports de formation existants sur la science ouverte. Cette cartographie portera sur les formations dispensées en 2018 pour identifier de nouveaux besoins en formation en fonction des établissements et des disciplines et permettre de lancer un appel pour identifier des formateurs potentiels sur les thématiques de formation non couvertes à l’heure actuelle. Ce sera également l’occasion de contacter les autres structures présentes sur le site toulousain mais non membres du réseau Toul’AO pour avoir la vue la plus exhaustive possible des formations proposées en 2018. Le résultat de cette cartographie pourra être envoyé aux membres du collège Compétences et formation du CoSO.

L’espace de mutualisation des supports permettra aux formateurs du réseau de pouvoir échanger et potentiellement co-construire des formations. Dans un second temps, une orientation pourra être prise en direction des Open badges pour « labelliser » les formations à la science ouverte proposées par les établissements membres de l’Université de Toulouse Midi-Pyrénées.


Rapports d’évaluation en ligne sur HAL-HCERES

Aujourd’hui, le portail https://hal-hceres.archives-ouvertes.fr/ propose plus de 15 000 rapports d’évaluation publiés par le Haut Conseil, et précédemment par l’AERES, depuis 2008. Complémentaire, le site web du Hcéres diffuse les rapports des 5 dernières campagnes afin que toute entité évaluée accède à sa dernière évaluation. Les rapports d’évaluation sont publiés au fil de l’eau sur hceres.fr, puis déposés sur le portail HAL une fois la campagne achevée.

En ouvrant son portail sur HAL, le Hcéres facilite l’accès de façon pérenne à ses publications en offrant toutes les potentialités d’une recherche plein texte et multicritères permises par la plateforme. Cette réalisation renforce HAL en lui permettant de jouer pleinement son rôle d’infrastructure au service de la recherche et de son environnement institutionnel.


Source : dernier billet du blog du CCSD.

A la recherche du postprint perdu

[Billet publié initialement sur le blog Numeribib]

C’est parfois avec des idées simples qu’on fait progresser une grande cause. L’équipe qui œuvre au projet “Open Access Button” vient d’en donner une éclatante illustration, en annonçant le 21 novembre, la mise en ligne d’un tutoriel (en cours de finalisation) expliquant aux chercheurs comment récupérer leurs postprints en se loguant sur les plateformes d’outils d’édition : Editorial Manager, ScholarOne, eJournal Press, etc. Le tutoriel est dénommé Direct2AAM, AAM étant l’acronyme de “Author Accepted Manuscript”.

Continuer la lecture de A la recherche du postprint perdu

Préparez l’Open Access Week avec l’Université Toulouse Capitole !

Entrez dans l’univers de l’Open Access ! Mettez à jour vos connaissances sur avec l’aide du  Service des Publications de l’Université Toulouse Capitole.

Rendez-vous sur notre compte Twitter @PubliUTCapitole, suivez #OAUT1 et découvrez chaque jour un nouvel épisode de notre saga « L’univers de l’Open Access » !

Environnement réglementaire, droits et devoirs des auteurs, outils à disposition des chercheurs, l’Open Access à l’UT Capitole : plus rien n’aura de secrets pour vous !