Archives par mot-clé : formation

Formation HAL en novembre, URFIST de Toulouse

logourfistL’URFIST de Toulouse organise deux formations autour de HAL en novembre :

1/ « Déposer ses travaux dans HAL : modalités, procédures, valorisation », le 28 novembre, de 14h à 17h. Ce stage s’adresse aux chercheurs et aux doctorants qui souhaitent déposer dans HAL, en abordant la question des enjeux du dépôt ainsi que les procédures liées au dépôt.

2/ « Administration d’un portail HAL et gestion de collections » le 29 novembre de 9h30 à 17h. Ce stage s’adresse aux administrateurs d’un portail et/ou gestionnaire d’une collection.

Formateur : Bénédicte KUNTZIGER-PLANCHE (CCSD).

Inscriptions et informations : http://urfist.univ-toulouse.fr/formations/sessions-date

Atelier IST : les « basiques »

Le pôle IST de la DAR (Direction en Appui à la Recherche), Université Toulouse 2 – Jean Jaurès, organise des ateliers IST de formation aux différents outils de l’Information Scientifique et Technique (jusqu’à juin 2016) ; des ateliers pour mieux accéder à l’information, organiser, pérenniser, diffuser, et partager vos travaux et publications avec votre réseau scientifique. Les ateliers IST sont gratuits et ouverts aux personnels enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants, professionnels de l’IST ou en appui à la recherche. (lieu : salle informatique, RDC, Maison de la Recherche, UT2J). Continuer la lecture de Atelier IST : les « basiques »

Exposition de posters sur l’Open Access à la bibliothèque du LAAS

Capture AfficheA l’occasion de la semaine internationale de l’Open Access, une formation au dépôt dans HAL a été proposée aux doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs du LAAS le vendredi 16 octobre. Parallèlement à cette formation, nous avons imprimé (avec leur permission) les 10 posters sur l’Open Access élaborés par des enseignants, des chercheurs et nos collègues professionnels de l’Information Scientifique et Technique et membres du réseau Doccitanist du campus de Montpellier pour les mettre en exposition à la bibliothèque du LAAS durant les mois d’octobre et novembre 2015. Continuer la lecture de Exposition de posters sur l’Open Access à la bibliothèque du LAAS

« Academia, ResearchGate… : réseaux sociaux académiques et visibilité du chercheur »

afficheLAAS_reseaux_sociaux Vous êtes enseignant-chercheur, chercheur, doctorant, professionnel de l’information. Vous avez déjà entendu parler d’Academia ou ResearchGate, voire vous les utilisez déjà pour trouver ou partager de l’information ? Cette formation vous permettra de répondre à vos questions et d’utiliser, ou non, ces réseaux à bon escient. Continuer la lecture de « Academia, ResearchGate… : réseaux sociaux académiques et visibilité du chercheur »

Administrateurs et gestionnaires HAL : s’informer et se former

Suite à la première formation organisée par le CCSD le 6 novembre dernier destinée aux administrateurs de portails et gestionnaires de collection HAL, le CCSD a diffusé sur son blog le support de formation (animée par Bénédicte Kuntziger),

ainsi que des réponses à nombreuses questions de gestionnaires de collection  ou administrateurs de portails HAL. Elles concernent en particulier les aspects de calendrier de la v3, l’idHAL (problèmes d’homonymies), la personnalisation des collections et portails, le module statistiques, la fonctionnalité « recherche » qui reste encore un peu opaque pour certains (filtres, SOLR), et enfin, AureHAL

Une autre formation sur le même thème est organisée le 9 décembre 2014, dans les locaux du CCSD à Villeurbanne dans la banlieue de Lyon.  Vous pouvez encore vous inscrire : envoyer un mail à formation@ccsd.cnrs.fr avec les informations suivantes

  • nom-prénom :
  • adresse mail  :
  • nom du portail HAL :
  • si vous êtes gestionnaire de collections, indiquez lesquelles :

Atelier « Je’dis HAL » à l’UT2J

SMSLe pôle IST de la DAR (Direction en Appui à la Recherche) renouvelle les ateliers (de janvier à juin 2015) autour du libre accès et des archives ouvertes (HAL) dans le cadre de son programme de formation aux outils en Information Scientifique et Technique. Ils sont ouverts à tous les membres des laboratoires et équipes de recherche (chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et documentalistes/bibliothécaires) de l’université de Toulouse – Jean Jaurès mais également, aux membres du labex SMS. Continuer la lecture de Atelier « Je’dis HAL » à l’UT2J

Formations HAL sur l’Université Toulouse 2 : un intérêt croissant !

Logo UTMLe pôle IST de la Direction en Appui à la Recherche (DAR) a animé plusieurs ateliers de formations sur l’Open Access et la plateforme HAL au cours de l’année 2013/2014. Ils ont été dispensés et animés par 4 documentalistes de la Maison de la Recherche (dont 2 référentes HAL : laboratoires TRACES et CERTOP) et répartis sur un volume horaire de 30 heures (dont 8 h dans le cadre des Écoles Doctorales) à destination des doctorants, enseignants chercheurs et professionnels de l’IST, soit environ 70 personnes formées. Ces ateliers ont eu lieu en majorité à la Maison de la Recherche mais aussi à la Bibliothèque Centrale. Continuer la lecture de Formations HAL sur l’Université Toulouse 2 : un intérêt croissant !

Ateliers de formations au dépôt dans HAL – intérêt pour les responsables de revues de l’UT2J

miranda_1397485018269-jpgDes ateliers de formations au dépôt dans HAL ont été mis en place par Françoise Gouzi, chargée d’information scientifique et technique, (DAR – pôle IST, gestionnaire du portail HAL-UTM) et Chloée Fabre (DAR – pôle IST, coordinatrice EDR) pour l’ensemble des équipes de recherche de l’Université Jean Jaurès. Après un tour d’horizon des enjeux et du contexte du libre accès et des archives ouvertes, les enseignants-chercheurs sont invités à mettre en ligne sur HAL un ou plusieurs articles. Continuer la lecture de Ateliers de formations au dépôt dans HAL – intérêt pour les responsables de revues de l’UT2J

Des formations à l’écoute des usagers !

rr« J’ai participé, et même si je connaissais déjà bien HAL, j’ai pu me mettre à jour sur ses évolutions, et j’ai pu aussi déposer des documents et voir directement avec les animatrices mes erreurs, ou poser des questions auxquelles j’avais une réponse immédiate et claire. »

Témoignage de Halima Sahraoui, OCTOGONE, Université Toulouse 2-Le Mirail après un atelier de dépôt des publications sur la plateforme HAL animé par Françoise Gouzi et avec la participation de Michèle Perreaux.

Elle est Maître de Conférences, section 07-Linguistique et phonétique générales. Ses domaines et intérêts de recherche actuels : neuropsycholinguistique, cerveau et langage, processus d’encodage en production orale, pathologies du langage, acquisition des langues étrangères

« Atelier convivial, utile et efficace »

logo« Atelier convivial, utile et efficace. J’ai apprécié le caractère collaboratif des dépôts ainsi que l’aspect libre accès. La procédure ne me semble pas trop difficile à acquérir et à mémoriser. Une bonne surprise a été la découverte du service de veille. »

Témoignage de Manuel Pérez, doctorant au CLLE-LTC (Cognition, Langues, Langage, Ergonomie « Laboratoire Travail et Cognition »), Université Toulouse 2-Le Mirail après un atelier de dépôt des publications sur la plateforme HAL animé par Françoise Gouzi et avec la participation de Michèle Perreaux.

Des ateliers sur mesure !

FRAMESPA« La publication a toujours été un élément essentiel de l’identité du chercheur et il devient indispensable pour lui de s’intéresser à sa version électronique à l’heure des archives ouvertes qui lui permettent de développer sa présence scientifique sur internet et d’assurer sa visibilité.
La formation menée par Françoise Gouzi a été très bien calibrée en temps et en contenu car les informations essentielles ont été données avec une grande clarté et une efficacité concrète à l’appui d’applications individuelles tutorées. »

Témoignage de Nicolas Meynen, FRAMESPA (France Méridionale et Espagne), Université Toulouse 2-Le Mirail après un atelier de dépôt des publications sur la plateforme HAL animé par Françoise Gouzi et avec la participation de Chloée Fabre.

Il est maître de conférence en Histoire de l’Art contemporain, responsable du Pôle « Patrimoine » et Membre du Conseil National des Universités – 22e Section.

Réseaux sociaux académiques….Le débat !

reseauxsociauxCe sujet est au cœur de débats passionnants qui ont lieu sur le web en ce moment (listes de diffusion [accesouvert], [accestresouvert], carnets de recherche Rumor , blogs perso par exemple …etc) entre enseignants-chercheurs de toutes disciplines, éditeurs et professionnels de l’information scientifique et technique (IST) – bibliothécaires ou documentalistes. En parallèle des informations et avis très pointus et importants sur les fonctionnalités techniques de chacune de ces plateformes très évolutives (Academia.edu, Researchgate.org, MyScienceWork…) : ergonomie, accès au contenu, citation des sources, interopérabilité, identité numérique du chercheur,  pérennité et conservation des données… une nouvelle question semble émerger relative à la notion de métier. Se pose la question de la place et du rôle du professionnel de l’IST parmi le foisonnement de ces outils mais également, de la position du chercheur quant au choix de la plateforme technique pour la diffusion de ses travaux, et plus largement, du canal de diffusion de ce qui constitue la Recherche publique.

Le rôle des professionnels de l’IST sur ces questions est avant tout, d’aider les chercheurs à faire la distinction entre toutes ces plateformes et notamment à bien différencier les dépôts d’archives ouvertes des réseaux sociaux académiques. Il faut informer sur ces nouvelles plateformes (oui mais on n’a pas forcément l’info car les plateformes se développent très vite et il y en a beaucoup), sensibiliser aussi sur les aspects plus politiques (appartenance privé/public de ces différents outils) et, enfin former ou accompagner les chercheurs au dépôt en archives ouvertes (accompagnement d’ordre technique et juridique – oui ça encore on peut le faire, encore faut-il être formé, en avoir reçu clairement la mission par son directeur, et disposer de moyens humains suffisants pour le faire -). Sur ce dernier point, on se retrouve parfois en difficulté à promouvoir une plateforme comme Hal face aux arguments des chercheurs sur la puissance de ces plateformes : instantanéité du dialogue scientifique, profil du chercheur, moissonnage ou aspiration hyper rapide des articles du chercheur ou des contacts travaillant sur le même champ d’étude, …etc. Une des solutions envisagée par le CCSD visiblement dans la prochaine version de HAL, est d’apporter une couche « web social » à Hal. Enfin apparaît l’idée, déjà lue maintes fois sur les fameuses listes de diffusion, d’intégrer à Hal des fonctionnalités de « suivre » et « être suivi » ou de « réagir » sur les articles déposés par les chercheurs. Peut-on imaginer le résultat d’une fusion entre Hal et Hypothèses ? Hum intéressant !!

Sans dire qu’il faut trouver à être concurrent face à ces mastodontes du web social, il semble évident qu’il faut chercher à être innovant et tenter d’apporter une vraie valeur ajoutée aux plateformes de dépôts en AO Institutionnelle ou AO centrale. De plus, professionnels de l’IST que nous sommes mais également, instances d’évaluation et tutelles politiques, doivent observer de près l’activité de publication de la communauté académique évoluant à grande vitesse sur les réseaux sociaux. A ce sujet, notons une étude sur http://altmetrics.org/manifesto/ (un groupe de chercheurs à l’international) ayant fait le constat que les chercheurs déplacent de plus en plus leurs travaux sur le web – ces travaux restent « non cités » : blogs, carnets …).

Et le libre accès dans tout ça ?

Et la position de nos tutelles et des instances politiques au cœur de ce débat ? Si les instances politiques ne montrent pas la voie, alors c’est à la communauté scientifique (j’y inclue les professionnels de l’IST bien sûr) de la trouver.

Quelques préconisations s’imposent, si modestes soient-elles, notamment sur un effort nécessaire de définition ou de re-définition des différents outils de diffusion des contenus scientifiques du paysage numérique académique et, de leurs objectifs (y compris origine privé/public, concepteur) et de leur positionnement par rapport au libre accès. Cet effort de définition pourrait venir de la part des concepteurs et/ou de la part de la communauté scientifique.

****

Dans le cadre de la 2e journée d’étude des correspondants IST de l’inSHS du 19 novembre 2013 (Paris), j’ai participé à une table ronde autour des réseaux sociaux scientifiques. « Les principales questions posées lors de la table ronde ont été : Quelles sont les pratiques des chercheurs et des communautés de chercheurs : apports, problèmes, questions ? Quelles particularités de ces réseaux « recherche », quelle articulation entre réseaux sociaux recherche et archives ouvertes, quel positionnement des institutions ? Quels risques pris lorsqu’on les utilise, quelles formations ou accompagnements proposés, quelle gestion de l’identité numérique pour les chercheurs ? En introduction, la direction de la communication du CNRS a fait une présentation des premiers résultats de l’enquête menée sur « L’usage des réseaux sociaux par les scientifiques ». Eric Verdeil, Françoise Gouzi, Christophe Benech et Kumar Guha, animateur du débat, ont posé les questions qui sont cruciales aujourd’hui. Car autour des réseaux sociaux et de HAL s’entremêlent les enjeux de la visibilité des chercheurs et de leurs travaux, de l’accès libre aux publications et d’une politique de développement du libre accès. » Extrait du billet d’Odile Contat, compte-rendu complet de la journée sur http://corist-shs.cnrs.fr/journee_corist_2013

Vous trouverez un très bon compte-rendu de ces débats sur le carnet d’Eric Verdeil à cette adresse : http://rumor.hypotheses.org/3390

 

 

Stéphanie Delaguette – Chargée de la collection HAL-TRACES

Stéphanie

Responsable des ressources documentaires et webmestre du laboratoire TRACES (UMR5608) – Travaux et recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, je suis chargée de la collection HAL-TRACES que j’ai créée en 2008. Membre du groupe de travail « Archives ouvertes » de l’UTM créé en 2010 avec Françoise Gouzi et Emilie Massotte, la première étape de nos travaux a mené à la création du portail HAL-UTM. Nous avons aussi conçu et réalisé la plaquette HAL-Facile afin d’offrir aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants de l’UTM un outil de présentation de l’Archive ouverte HAL.

Au sein du laboratoire TRACES, je forme et accompagne les chercheurs à la mise en ligne de leurs travaux sur HAL et à la création de collection thématique ou de colloques. Depuis 2011, j’anime un atelier « Archives ouvertes – HAL » dans l’école doctorale TESC. Je suis membre du réseau Frantiq, fédération de bibliothèques spécialisées en archéologie. En outre, j’anime le carnet de recherche « Les Cahiers d’histoire ancienne et d’archéologie de Toulouse«  sur Hypothèses.org.