Une convention inter-établissements signée le 2 avril 2013 à l’Académie des Sciences

convention_2_avril_2013-300x224

Issue des travaux menés au sein de BNS4, elle vient actualiser le protocole inter-établissements signé en 2006. L’Agence de Mutualisation des Universités et Etablissements (AMUE), la Conférence des Présidents d’Université (CPU), la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) ainsi que 22 établissements décident de s’associer pour utiliser HAL comme plate-forme de dépôt de la production scientifique, commune et interopérable avec les autres dépôts satisfaisant aux critères de la communication scientifique directe internationale.

La convention prévoit que le CCSD, jusqu’alors unité propre de service, devienne une unité mixte de service dotée d’un Comité scientifique et technique, composé de professionnels de l’IST ainsi que de chercheurs et enseignants-chercheurs (pour un tiers minimum) représentant les établissements signataires.

Lire la suite sur le blog du CCSD.

Pourquoi et quoi publier dans HAL ?

En tant que chercheur, je joue deux rôles. Le premier est celui du bon élève, qui désire publier dans des revues à fort impact (un papier égale un bon point, deux bons points, voire une image selon le prestige de la revue). Le second rôle consiste à développer une réflexion à propos de ce qu’est la connaissance scientifique dans sa discipline, quitte à mettre en question les conventions qui forment le paradigme méthodologique dominant. Ces deux personnages peuvent évoluer en harmonie ou en conflit, selon que la réflexion du second suscite l’approbation ou la désapprobation des éditeurs et des experts des revues ciblées par le premier.

Dans le premier cas, bon prince, je peux volontiers déposer les fichiers auteur sur HAL, ce qui permet d’augmenter la visibilité des travaux officiellement approuvés tout en annulant l’obligation, pour le lecteur intéressé, de passer par la revue ou par l’auteur pour obtenir le pdf. Je peux même proposer la version française de l’article s’il a été publié en anglais, ou la version anglaise s’il a été publié en français.

Dans le second cas, déposer sur HAL un « papier » refusé par les revues « récompensantes » est une façon d’accepter de contribuer à la « littérature grise ». Cela n’est pas très satisfaisant parce que ce type de publication n’a pas de valeur scientifique officielle. On peut alors souhaiter que le dépôt sur HAL puisse se muer en une authentique publication, ce qui me paraît possible si l’article déposé peut donner lieu à des commentaires critiques, avec un système de repérage automatique du type « article commenté par tel et tel liens ».

Je serais personnellement intéressé pour tenter l’expérience de proposer sur HAL un défi intellectuel particulier que les revues récompensantes semblent vouloir ignorer : la méthodologie dominante en psychologie, qui consiste à chercher des « effets statistiques », évite de manière programmatique qu’on cherche des lois psychologiques (étant donné qu’une loi énonce une impossibilité empirique). Comment faire pour découvrir des lois psychologiques non triviales ? Si on n’en trouve pas, pourquoi ne pas essayer d’expliquer pourquoi on n’en trouve pas ?

http://blogs.univ-tlse2.fr/vautier/

Mes dépôts sur HAL

Stéphanie Delaguette – Chargée de la collection HAL-TRACES

Stéphanie

Responsable des ressources documentaires et webmestre du laboratoire TRACES (UMR5608) – Travaux et recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, je suis chargée de la collection HAL-TRACES que j’ai créée en 2008. Membre du groupe de travail « Archives ouvertes » de l’UTM créé en 2010 avec Françoise Gouzi et Emilie Massotte, la première étape de nos travaux a mené à la création du portail HAL-UTM. Nous avons aussi conçu et réalisé la plaquette HAL-Facile afin d’offrir aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants de l’UTM un outil de présentation de l’Archive ouverte HAL.

Au sein du laboratoire TRACES, je forme et accompagne les chercheurs à la mise en ligne de leurs travaux sur HAL et à la création de collection thématique ou de colloques. Depuis 2011, j’anime un atelier « Archives ouvertes – HAL » dans l’école doctorale TESC. Je suis membre du réseau Frantiq, fédération de bibliothèques spécialisées en archéologie. En outre, j’anime le carnet de recherche « Les Cahiers d’histoire ancienne et d’archéologie de Toulouse«  sur Hypothèses.org.

Françoise Gouzi, coordinatrice HAL-UTM

photoSete2Je suis Ingénieure d’études à l’Université Toulouse 2-Le Mirail depuis 2009, chargée d’Information Scientifique & Technique (IST) dans le service Direction en Appui à la Recherche DAR-UMS 838. D’abord chargée de valorisation et diffusion de la Recherche en SHS sur les Amériques, j’assure également depuis 2011 la coordination du portail HAL de l’Université  avec pour mission d’inciter les chercheurs, dans les laboratoires, à déposer leurs publications dans l’archive ouverte HAL. Correspondante IST de l’InSHS (CNRS) pour l’UMS 838 (Direction en Appui à la Recherche), je communique, oriente et accompagne divers acteurs de l’université (enseignants-chercheurs/étudiants, éditeurs, bibliothécaires) sur les principales évolutions liées à l’IST : libre accès et archives ouvertes, diffusion et édition électronique, évaluation de la Recherche et plus particulièrement, qualité éditoriale des revues scientifiques. Par ailleurs, je  dispense des formations en information-documentation dans le cadre des Etudes Doctorales et du département Info-Com de l’IUT A (Toulouse 3). Enfin, je suis membre des réseaux CorIST (InSHS), ADBS, Latindex (Mexique) et Redial (Réseau européen de documentation sur l’Amérique latine).

« Les Presses Universitaires du Mirail et l’édition numérique : actions et réflexions »

journée

“Chercheurs, éditeurs, professionnels de l’IST…ensemble vers l’Open Access”

Journée d’étude le 7 juin 2013

Salle D30 , Maison de la Recherche, Université Toulouse 2-Le Mirail

Résumé de l’intervention de Virginie Czerniak (Directrice scientifique, PUM) : Les Presses Universitaires du Mirail et l’édition numérique : actions et réflexions

« La prise d’importance croissante et inéluctable du numérique remodèle nécessairement la conception d’une maison d’édition universitaire. Créées et développées pour participer à la diffusion des savoirs de la communauté scientifique, principalement en sciences humaines et sociales, les PUM adhèrent à ces évolutions. Le virage numérique est ainsi amorcé pour l’ensemble des revues des PUM qui contribuent à la richesse du catalogue de la maison et qui seront disponibles sur revues.org à l’aune de 2014. Une étape insigne dans l’adhésion à l’édition numérique, qui s’accompagne, pour plus d’envergure, de réflexions et de prospections partenariales autour de la construction de nouveaux produits éditoriaux : le numérique doit être considéré comme un outil de création et de développement original d’une nouvelle offre éditoriale. »

 

Programme de la journée

PUM

« Quelle collaboration autour des archives ouvertes à Toulouse? »

journée

« Chercheurs, éditeurs, professionnels de l’IST…ensemble vers l’Open Access »

Journée d’étude le 7 juin 2013

Salle D30 , Maison de la Recherche, Université Toulouse 2-Le Mirail

Résumé de l’intervention de Blandine Viry (stagiaire Licence Professionnelle IUT A/UPS-Département Info-Com) : Quelle collaboration autour des archives ouvertes à Toulouse? Présentation d’un carnet de recherche sur Hypothèses.org

A Toulouse les archives ouvertes offrent un panorama  varié, certains établissements de recherche se sont emparés des archives ouvertes avec énergie, d’autres n’en sont qu’à la mise en place  du projet. Ce travail est long et difficile. L’ouverture d’un carnet de recherche sur Hypothèses.org dédié aux archives ouvertes a permis de faire un état de la situation dans différents établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Toulouse. Ce projet s’inscrit dans la stratégie d’incitation au dépôt développée à l’Université Toulouse2-Le Mirail et dans une volonté d’interconnecter les différents acteurs afin de partager leurs expériences. L’objectif de ce carnet de recherche étant de créer un espace collaboratif autour du libre accès, de donner de la visibilité aux archives ouvertes au niveau des établissements de Toulouse, de valoriser le travail des acteurs IST, et enfin de tisser un réseau de professionnels autour des archives ouvertes.

Programme de la journée

« Les Digital Humanities, un renouvellement des questionnements et des pratiques scientifiques en SHS-ALL ? »

digital humanities

Journée d’étude

Mardi 28 mai 2013, 9h-18h
Université Toulouse II-Le Mirail
Maison de la Recherche, salle D29

Apparu il y aura bientôt dix ans (2004), le terme de Digital Humanities (Humanités numériques) s’est aujourd’hui imposé comme une notion incontournable pour tout chercheur en Sciences Humaines et Sociales (SHS) et en Arts Lettres Langues (ALL). Bien que centrale,cette notion recouvre néanmoins des réalités plurielles et complexes et suscite un besoin constant de (re)définition, comme en témoignent les nombreux travaux scientifiques et les rencontres de professionnels et universitaires. Si l’on s’accorde à les définir a minima comme l’intersection des technologies numériques et des SHS-ALL, les Digital Humanities apportent de profonds changements qui ne se limitent pas à la simple transformation des supports et des formats. En effet, c’est la pratique même de la recherche, ainsi que les questionnements scientifiques et méthodologiques, qui se trouvent renouvelés par cette (r)évolution numérique. Ainsi, cette journée d’études a-t-elle pour objectif de poursuivre la réflexion sur les principales modifications induites par les Digital Humanities, à la fois dans nos pratiques les plus quotidiennes, les aspects juridiques et économiques de la recherche et, par extension, les schémas de sa diffusion et de sa valorisation. Elles modifient par ailleurs les pratiques bibliographiques (exploitations et valorisation des sources) et pédagogiques, ainsi que les modes de communication. De telles évolutions ne se font pas sans engendrer de nouvelles problématiques et sans esquisser de nouvelles limites, qu’il faut impérativement exposer afin d’en cerner les principaux enjeux.

Programme de la journée

http://dhutm.hypotheses.org/

« Chercheurs, éditeurs, professionnels de l’IST … ensemble vers l’open access »

 

journée

Journée d’étude le 7 juin 2013

Salle D30 , Maison de la Recherche, Université Toulouse 2-Le Mirail

 

Organisation :

Direction en Appui à la Recherche (DAR) et Service Commun de Documentation (SCD), Université Toulouse 2-Le Mirail.

Contact : Françoise GOUZI, UMS 838  DAR gouzi@univ-tlse2.fr, Hugues Samyn, SCD hugues.samyn@univ-tlse2.fr

Argumentaire :

Depuis l’Initiative de Budapest pour l’Accès Ouvert à la connaissance (2002), le mouvement du Libre Accès s’est développé au travers de deux stratégies complémentaires : l’auto-archivage dans des réservoirs dédiés (Archives Ouvertes) pour une communication scientifique directe et la publication dans des revues électroniques en libre accès (Revues.org, Persée, Cairn). Ainsi, la publication des résultats de la Recherche scientifique connaît aujourd’hui de vifs débats engageant nombreux acteurs (Commission européenne, gouvernement, CNRS, Universités, grandes écoles, Consortium Couperin…etc) pour traiter de divers sujets : évolution des modèles économiques, diversité et émergence de nouveaux moyens de diffusion et transformation des pratiques au sein des communautés scientifiques.

Cette journée d’étude a pour objectif d’échanger entre acteurs de la Recherche (chercheurs, éditeurs et bibliothécaires-documentalistes) de l’Université Toulouse 2-Le Mirail, autour des enjeux du libre accès pour mieux valoriser la production scientifique, accroître la visibilité des revues scientifiques, et offrir aux usagers (étudiants et chercheurs) un accès élargi aux ressources électroniques.

La matinée offrira au public une présentation d’Open Edition (Julien Gilet, Cleo – Centre pour l’Edition Electronique Ouverte, Marseille), portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Puis, deux retours d’expériences seront partagés avec le public : projet de numérisation des revues éditées aux Presses Universitaires du Mirail sur Revues.org et présentation d’un carnet Hypothèses consacré aux Archives ouvertes du PRES Toulouse. Ces communications nous permettront de mieux comprendre les évolutions du secteur de l’édition scientifique et des pratiques de publication.

L’après-midi sera consacrée à une réunion des référents HAL de l’Université du Mirail pour tenter de dégager des pratiques communes en matière de dépôt en archives ouvertes : création et gestion de collections HAL et aspects juridiques liés à l’auto-archivage (droits d’auteurs, politiques des éditeurs…).

La consolidation d’un réseau de référents HAL au sein de notre université permettra de collaborer avec les autres responsables Archives Ouvertes à l’échelle du PRES Toulouse afin de renforcer l’accès ouvert aux résultats de la Recherche au sein de nos établissements.

Date : Vendredi 7 juin 2013

Lieu : salle D30, Maison De la Recherche, Université Toulouse 2-Le Mirail

Comité d’organisation : Françoise Gouzi (UMS 838 DAR), Hugues Samyn (SCD), Blandine Viry (UMS 838, stagiaire IUT A  Département Info-Com, Toulouse 3), Stéphanie Delaguette (UMR Traces)

Intervenants : Julien Gilet (Cleo-Centre pour l’Edition Electronique Ouverte, Université Aix-Marseille) ; Virginie Czerniak (Presses Universitaires du Mirail, Toulouse 2); Blandine Viry (UMS 838, stagiaire IUT A  Département Info-Com, Toulouse 3)

Programme :

Matin  (9h30-12h30) Le libre accès : acteurs, actions, projets (Modération : Hugues Samyn et Françoise Gouzi)

9h30 h Accueil (café)

10h Ouverture par Daniel Lacroix, VP Conseil Scientifique Université Toulouse 2-Le Mirail

10h15 – 11h15 Présentation d’Open Édition : une plateforme complète de publications et de communication en libre accès en SHS, Julien Gilet

11h15 – 11h45 Les Presses Universitaires du Mirail et l’édition numérique : actions et réflexions, Virginie Czerniak

11h45 – 12h 15 Quelle collaboration autour des archives ouvertes à Toulouse? Présentation d’un carnet de recherche sur Hypothèses.org, Blandine Viry

12h30 – 14h Pause déjeûner  (libre)

Après-midi (14h-17h) Table ronde avec les référents HAL UTM : vers des pratiques communes de dépôt de publications en archives ouvertes  (Animation : F. Gouzi et S. Delaguette)

  • Tour de table
  • Création et gestion d’une collection HAL laboratoire
  • Droits d’auteur : questions et outils pratiques
  • Présentation d’un wiki : gestion de la politique des éditeurs en matière d’auto-archivage

 17h Bilan de la journée

Plaquette de la journée

Affiche de la journée

I love OA

Logo-UTM

« Les enjeux de l’Open Access pour la recherche »

agropolis

Journée d’étude #JOA2013

« Les enjeux de l’Open Access pour la recherche »

lundi 17 juin 2013
Agropolis International, Montpellier, 9h-17h30

N’ayez pas peur du libre accès !

L’Open Access, mise à disposition  gratuite de contenus issus de la recherche sur le web,  peut apparaître risqué pour les chercheurs. Ses modalités, sa régulation et ses enjeux (voie verte, voie dorée, …) inquiètent  autant qu’ils intriguent.

La matinée sera l’occasion de  présenter les outils et les recommandations relatives à la publication en accès ouvert des résultats de la recherche tant au niveau national  qu’européen.

La seconde partie de la journée sera consacrée à l’impact de l’Open Access sur l’édition scientifique (nouveaux modèles et outils) et se conclura  sur le mouvement de l’Open Data  à l’Horizon 2020.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Téléchargez le programme prévisionnel
Consultez le programme en ligne
Inscrivez-vous

 

 

Cette journée d’étude est ouverte aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants et  aux professionnels de l’information et de l’édition.

Comité d’organisation : ADBS-LR, CIST Agropolis, Doccitanist : joa2013@agropolis.fr

ADBSADBS – LR
Isabelle Cazejust,
Suzette Astruc

agropolis
CIST Agropolis
Annabelle Filatre,
Chantal Salson
doccitaniste
Doccitanist
Christine Bibal,
Catherine Araspin

 

Les archives ouvertes à l’ENSEEIHT

N7

Jean-Yves Tourneret, professeur à l’INP-ENSEEIHT Toulouse, apporte son témoignage concernant sa pratique des archives ouvertes :

« Le fait de mettre ses articles à disposition de tout le monde augmente la visibilité du chercheur (nous avons pu l’observer dans notre équipe). Nous commençons même à mettre nos codes informatiques aussi en libre accès car cela permet aux autres chercheurs de tester et comparer nos résultats avec les leurs. Quand je passe par un site d’open access comme OATAO ce site vérifie si je peux mettre mon article à la disposition de tout le monde (ils vérifient les accords entre des sociétés comme IEEE ou EURASIP et ce site) et dans la mesure où mon article est archivé chez eux, je peux mettre un lien sur ma page en toute tranquillité sans me demander si j’ai le droit ou pas. C’est pour cette raison que tous mes articles sont en ligne. Maintenant, il serait préférable que ces sites soient synchronisés avec nos organismes de recherche (comme l’IRIT) pour nous éviter de rentrer nos publications plusieurs fois sur différents sites« .

L’ENSEEIHT est une école d’ingénieurs spécialisée en génie électrique, automatique, électronique, informatique, mathématiques appliquées, hydraulique, mécanique des fluides télécommunication et réseaux. C’est une des sept composantes de l’Institut National Polytechnique de Toulouse. L’ENSEEIHT dépose ses publications dans l’archive institutionnelle OATAO.

« Position italienne sur le Libre Accès »

Drapeau_italienL’Italie s’engage dans la voie du Libre Accès. Récemment les présidents des organisations de recherche ainsi que la Conférence des recteurs des universités ont signé une déclaration afin de prendre des mesures en faveur du Libre Accès : encourager la création d’archives ouvertes, promouvoir les publications dans des revues en libre accès et l’auto-archivage, établir des règles en ce qui concerne les dépôts de publications dans les archives institutionnelles.

Les signataires :

  • National Health Institute – ISS
  • National Research Council – CNR
  • National Institute for Nuclear Physics – INFN
  • National Institute of Geophysics and Volcanology – INGV
  • National Agency for News Technologies, Energy and Sustainable Economic Development – ENEA
  • Conference of Rectors of Italian Universities – CRUI

 Document disponible en anglais ou en italien

Source : « Position italienne sur le Libre Accès », INIST, 26/04/2013

OATAO

OATAOA Toulouse plusieurs établissements ont fait le choix de déposer leurs publications dans l’archive OATAO (Open Archive Toulouse Archive Ouverte). OATAO est une archive institutionnelle créée en 2008 par le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur de Toulouse (PRES) pour valoriser les institutions toulousaines et le travail de ses chercheurs. Cette archive est gérée par des professionnels de la documentation de plusieurs établissements de l’université de Toulouse et réunit les publications des chercheurs rattachés à l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) et les sept écoles qui lui sont rattachées ainsi que l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE), ainsi que l’École Nationale de Formation Agronomique (ENFA), auxquels on peut rajouter certains laboratoires de l’Université Paul Sabatier.

« Dépôt d’une publication scientifique dans une archive ouverte »

ISTagropolis bandeau Pourquoi déposer dans une archive ouverte? Où déposer? Comment déposer?… Cette fiche pratique réalisée par La Commission Information Scientifique et Technique (CIST) Pratiques documentaires des chercheurs, s’adresse aux chercheurs et répond de manière précise aux questions liées au dépôt en archives ouvertes.

Continuer la lecture de « Dépôt d’une publication scientifique dans une archive ouverte »

« LE DROIT D’AUTEUR Questions / Réponses »

ISTagropolis bandeau Cette fiche pratique réalisée par La Commission Information Scientifique et Technique (CIST) Pratiques documentaires des chercheurs, renseigne de façon précise et concise sur les droits d’auteur : qu’est-ce que la propriété intellectuelle? Qu’est-ce que le droit moral? Qu’est-ce que les droits patrimoniaux? Ce document est accompagné d’un glossaire du libre accès.

Fiche pratique droits auteur

agropolis