Archives de catégorie : Droits d’auteur

Comparaison entre HAL et les réseaux sociaux de recherche : une analyse synthétique complète

tamponhalv3Voici un document très utile réalisé par Aline Bouchard (URFIST de Paris), une  comparaison détaillée et exhaustive entre HAL et les réseaux sociaux de type Academia et ResarchGate : Eléments de comparaison archives ouvertes (HAL) et réseaux sociaux académiques (Academia, ResearchGate).

logoacademialogoresearchgate

Continuer la lecture de Comparaison entre HAL et les réseaux sociaux de recherche : une analyse synthétique complète

Loi numérique adoptée, et après !

senatLe projet de loi pour une République numérique a été adopté définitivement le 28 septembre 2016 par un vote des sénateurs (voir son contenu http://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2015-2016/744.html ).

La loi est désormais promulguée  : loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique et publiée au Journal Officiel le 8 octobre.

Un grand pas pour l’avancée du libre accès dans le milieu universitaire !

Continuer la lecture de Loi numérique adoptée, et après !

Loi « République numérique » : focus sur l’accès aux résultats de la recherche publique

logol_assemblee_nationaleAprès le vote en première lecture de l’Assemblée nationale le 26 janvier 2016, le projet de loi Pour une République numérique a été adopté par le Sénat, à 322 voix pour, une contre, le 3 mai 2016. Les trois objectifs fixés par le gouvernement à la suite du vote de la loi sont  :

  • Liberté accrue pour la circulation des données et du savoir ;
  • Égalité de droits pour les usagers du net ;
  • Fraternité, pour une société numérique ouverte à tous.

Continuer la lecture de Loi « République numérique » : focus sur l’accès aux résultats de la recherche publique

Papiers dorés : film documentaire

Siences et MédiasGabriel Benet et François Maginiot, de la promotion 2013-2015 du Master Journalisme, culture et communication scientifiques ont réalisé un documentaire en avril 2015 intitulé Papiers dorés : « Force est de constater que l’argent public sert à racheter des travaux eux-mêmes financés par des fonds publics ». Face à l’absurdité apparente du modèle de l’édition scientifique, ils ont souhaité enquêter.

Crédits image : Andreas, « 30 Parts of a — not yet finished — Paper Star », licence creative commons by-sa, https://flic.kr/p/4f14Z7

Biens communs de la connaissance

CommunsLe support de la conférence d’Hervé Le Crosnier, enseignant-chercheur à l’Université de Caen Basse-Normandie, sur « La notion de biens communs : produire collectivement, partager et diffuser les connaissances » aborde les questions de domaine public, creative commons, données de la recherche, open data et open access.

Dissemin

Un nouveau service appelé Dissemin a tout récemment été développé par le CAPSH (Comité pour l’Accessibilité aux Publications en Sciences et Humanités), association à but non lucratif qui promeut l’accès libre aux publications académiques.

Dissemin est un service gratuit pour aider les chercheurs à vérifier que leurs publications sont librement accessibles pour leurs lecteurs. Le service identifie les papiers qui ne peuvent être obtenus qu’avec des souscriptions payantes, et permet aux chercheurs de les mettre en ligne en quelques clics sur Zenodo, un dépôt innovant soutenu par l’UE.

Bibliogifts : les bibliothèques clandestines de l’IST

L’information scientifique et technique est une ressource vitale pour les chercheurs (Volentine & Tenopir, 2013). Son accès bénéficie également à un bien plus large public (Davis & Walters, 2011).

Or, actuellement, 75 % de la littérature scientifique mondiale n’est pas accessible librement (Khabsa & Lee Giles, 2014). Les articles sont derrière des paywalls (Pickard & Williams, 2014) érigés par les maisons d’éditions, qui monnayent leur accès sur la base d’achat au cas par cas ou, plus couramment, de souscriptions à des bouquets de revues (Bergstrom, 2001 ; Bergstrom, Courant, McAfee & Williams, 2014). Le coût de ces abonnements, bien souvent prohibitif pour les bibliothèques publiques ou universitaires, constitue un frein à la libre diffusion des connaissances (Harnad, 2001).

Information is Nothing without Retrieval
L’information est inutile lorsqu’on ne peut pas y accéder.

 

Plusieurs stratégies de contournement sont employées par les lecteurs ne disposant pas de tels accès. La plus ancienne consiste à demander par courriel un tiré à part (preprint) auprès de l’auteur (Hartley 2004a, 2004b), en espérant qu’il ait conservé le document et fasse l’effort de répondre. Les lecteurs peuvent aussi désormais accéder aux articles archivés en open access (Suber, 2009) sur diverses plateformes publiques, telles que arxiv.org, HAL, REPEC et SCIELO, pour n’en citer que certaines (Björk, 2014).  D’autres plateformes, telles que  ResearchGate, sont promues par des entreprises commerciales auprès des scientifiques (Thelwall & Kousha, 2015). À défaut, les lecteurs démunis peuvent également implorer leurs followers sur Twitter avec le hashtag #icanhazpdf en indiquant le DOI de l’article convoité (Liu, 2013 ; Gardner & Gardner, 2015).

Mes recherches les plus récentes ont porté sur une autre stratégie, plus confidentielle : le recours aux bibliothèques clandestines évoquées de façon anonyme dans (Tenen & Foxman, 2014 ; Bodó, 2015). J’ai étudié la plateforme Library Genesis (LibGen) hébergeant 42 téraoctets de données, parmi lesquels on dénombre plus de 22 millions articles scientifiques (Cabanac, à paraître). À titre de référence, la production scientifique mondiale s’élevait à 1,3 million d’articles en 2006 (Björk, Roos & Lauri, 2009).

L’analyse comparée des catalogues de CrossRef (agence d’assignation de DOI1 ) et de LibGen m’a notamment permis d’établir la couverture de cette bibliothèque clandestine. Tout éditeur confondu, 36 % des articles publiés sont présents dans LibGen ; cette proportion atteint 68 % en se limitant aux trois éditeurs de premier plan que sont Elsevier, Springer et Wiley. L’analyse du catalogue révèle également une double alimentation : par biblioleaks (de gros volumes intégrés épisodiquement, comme imaginé dans l’essai de Dunn, Coiera et Mandl, 2014) et par crowdsourcing. Dans ce dernier cas, chaque requête d’utilisateur pour un article donné (via son DOI) est satisfaite en exploitant un accès frauduleux par proxy sur des réseaux abonnés (bibliothèques publiques et universitaires du monde entier, notamment) aux ressources électroniques ciblées.

Cette recherche révélant la nature et l’ampleur des « bibliogifts » a tôt trouvé écho dans les médias, tels que Le Monde (Larousserie, 2015), The Guardian (Davey, 2015) ou encore Rue89 (Clavey, 2015). L’accès à l’information scientifique et technique est vraisemblablement un sujet d’intérêt pour notre « société de l’information ». Il me semble pertinent désormais de poursuivre ces premiers travaux afin de répondre aux nombreuses questions laissées en suspens, telles que :

  • qui sont les usagers des bibliothèques clandestines ?
  • quid de l’usage des ressources obtenues ainsi : éducation, information, text mining ou autre ?
  • quelles sont les motivations à recourir à et, a fortiori, à alimenter une bibliothèque clandestine ?
  • à quelles peines s’exposent les usagers vis-à-vis, notamment, du droit d’auteur ?
  • quelle est la part des articles en open access « légal » (c.-à-d. non issus de bibliothèques clandestines) parmi les 25 % d’articles accessibles sur le web identifiés par Khabsa et Lee Giles (2014) ?

L’étude de ces questions captivantes et importantes, me semble-t-il, nécessitera de mobiliser des expertises en informatique, droit et sciences humaines et sociales, notamment. C’est un projet de recherche interdisciplinaire qui, à mon sens, a le potentiel d’éclairer les politiques scientifiques nationales en matière d’information scientifique et technique.

Note

 1Un Document Object Identifier ou DOI est une chaîne de caractères identifiant de façon unique une ressource numérique (Davidson & Douglas, 1998). La plupart des maisons d’éditions assignent désormais un DOI aux articles qu’elles publient. Par exemple, « 10.1002/asi.23445 » est le DOI associé à (Cabanac, à paraître). Un DOI permet d’accéder à la ressource numérique associée en le préfixant par « http://doi.org/ », comme dans http://doi.org/10.1002/asi.23445.

 

Bibliographie

Bergstrom, T. C. (2001). Free labor for costly journals? Journal of Economic Perspectives, 15(4), 183–198. doi:10.1257/jep.15.4.183.

Bergstrom, T. C., Courant, P. N., McAfee, R. P. & Williams, M. A. (2014). Evaluating big deal journal bundles. Proceedings of the National Academy of Sciences, 111(26), 9425–9430. doi:10.1073/pnas.1403006111.

Björk, B.-C. (2014). Open access subject repositories: An overview. Journal of the Association for Information Science and Technology, 65(4), 698–706. doi:10.1002/asi.23021.

Björk, B.-C., Roos, A. & Lauri, M. (2009). Scientific journal publishing: Yearly volume and open access availability. Information Research, 14(1).

Bodó, B. (2015). Central and Eastern Europeans in pirate libraries. Visegrad Insight, 1(7), 99–102.

Cabanac, G. (à paraître). Bibliogifts at LibGen? A study of a text-sharing platform driven by biblioleaks and crowdsourcing. Journal of the Association for Information Science and Technology. doi:10.1002/asi.23445 [preprint et diaporama].

Clavey, M. (2015, 8 septembre). Un hashtag clandestin pour partager la science. Rue89. Disponible via http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/08/hashtag-clandestin-partager-science-inaccessible-261102

Davey, M. (2015, 14 août). Australian academics seek to challenge ‘web of avarice’ in scientific publishing. The Guardian. Disponible via http://gu.com/p/4bebg.

Davidson, L. A. & Douglas, K. (1998). Digital Object Identifiers: Promise and problems for scholarly publishing. The Journal of Electronic Publishing, 4(2).

Davis, P. M. & Walters, W. H. (2011). The impact of free access to the scientific literature: A review of recent research. Journal of Medical Library Association, 99(3), 208–217. doi:10.3163/1536-5050.99.3.008.

Dunn, A. G., Coiera, E. & Mandl, K. D. (2014). Is Biblioleaks inevitable? Journal of Medical Internet Research, 16(4), e112. doi:10.2196/jmir.3331.

Gardner, C. C. & Gardner, G. J. (2015). Bypassing interlibrary loan via Twitter: An exploration of #icanhazpdf requests. In D. M. Mueller (Éd.), ACRL’15: Proceedings of the conference of the Association of College & Research Libraries (p. 95–101). Chicago : Association of College & Research Libraries. Disponible via http://www.ala.org/acrl/files/conferences/confsandpreconfs/2015/Gardner.pdf.

Harnad, S. (2001). The self-archiving initiative [Commentary]. Nature, 410(6832), 1024–1025. doi:10.1038/35074210.

Hartley, J. (2004a). On requesting conference papers electronically. Journal of Information Science, 30(5), 475–479. doi:10.1177/0165551504047826.

Hartley, J. (2004b). On requesting re-prints electronically. Journal of Information Science, 30(3), 280–284. doi:10.1177/0165551504044671.

Khabsa, M. & Lee Giles, C. (2014). The number of scholarly documents on the public Web. PLoS ONE, 9(5), e93949. doi:10.1371/journal.pone.0093949.

Larousserie, D. (2015, 22 avril). Le marché noir de l’édition scientifique. Le Monde — Supplément science & médecine, 7. Disponible en ligne sous le titre « Les bibliothèques clandestines de l’édition scientifique » http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/04/20/les-bibliotheques-clandestines-de-l-edition-scientifique_4619506_1650684.html.

Liu, J. (2013). Interactions: the numbers behind #icanhazpdf. Disponible via http://www.altmetric.com/blog/interactions-the-numbers-behind-icanhazpdf.

Pickard, V. & Williams, A. T. (2014). Salvation or folly? The promises and perils of digital paywalls. Digital Journalism, 2(2), 195–213. doi:10.1080/21670811.2013.865967.

Suber, P. (2009). Open access. Cambridge, MA : MIT Press.

Tenen, D. & Foxman, M. (2014). Book piracy as peer preservation. Computational Culture, 4. Disponible via http://computationalculture.net/article/book-piracy-as-peer-preservation.

Thelwall, M. & Kousha, K. (2015). ResearchGate: Disseminating, communicating, and measuring scholarship? Journal of the Association for Information Science and Technology, 66(5), 876–889. doi:10.1002/asi.23236.

Volentine, R. & Tenopir, C. (2013). Value of academic reading and value of the library in academics’ own words. Aslib Proceedings, 65(4), 425–440. doi:10.1108/AP-03-2012-0025.


À propos de l’auteur

Guillaume Cabanac (@gcabanac) est maître de conférences en informatique à l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier. Ses recherches à l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT UMR 5505) portent sur la recherche d’information et la scientométrie.

Publication des éditions de textes : guide de recommandations

Cahiers_HypothesesUn guide de recommandations sur les questions juridiques pour la publication dans le domaine des humanités a été rédigé par le consortium « CAHIER » et  publié sur le carnet Cahier sur Hypothèses. La publication des éditions de textes : Informations et recommandations – le guide du groupe Questions juridiques. CAHIER est un consortium interdisciplinaire de projets numériques, en accès libre, menés principalement dans les domaines des «corpus d’auteurs», qu’ils relèvent de la littérature, de la philosophie ou d’une thématique liée à une école ou à une pratique.

Continuer la lecture de Publication des éditions de textes : guide de recommandations

« Academia, ResearchGate… : réseaux sociaux académiques et visibilité du chercheur »

afficheLAAS_reseaux_sociaux Vous êtes enseignant-chercheur, chercheur, doctorant, professionnel de l’information. Vous avez déjà entendu parler d’Academia ou ResearchGate, voire vous les utilisez déjà pour trouver ou partager de l’information ? Cette formation vous permettra de répondre à vos questions et d’utiliser, ou non, ces réseaux à bon escient. Continuer la lecture de « Academia, ResearchGate… : réseaux sociaux académiques et visibilité du chercheur »

Droit d’auteur Vs propriété intellectuelle : l’enjeu de la participation culturelle et scientifique

Siège de l'ONU (on Flickr)
Siège de l’ONU, à Genève (Davide Restivo, CC BY-SA 2.0)

Un rapport très intéressant vient d’être officiellement déposé aux Nations-Unies ce 11 mars 2015. Il défend le « droit à la science et à la culture« , critique la propriété intellectuelle, tout en se souciant de protéger les droits des créateurs. Continuer la lecture de Droit d’auteur Vs propriété intellectuelle : l’enjeu de la participation culturelle et scientifique

Vers un droit de l’open science ?

[Article initialement publié sur le blog Numeribib, et repris ici avec quelques modifications]

Le 15 octobre prochain, aura lieu à Toulouse, dans le cadre de la Novela, une Rencontre Interdisciplinaire de l’Académie des Sciences Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse, à laquelle je participerai. Intitulée «Démarches Scientifiques : Le numérique bouleverse la donne», la rencontre se fixera pour enjeu d’analyser les impacts du numérique sur la démarche scientifique elle-même. Plusieurs acteurs du monde de la recherche en sciences « dures » ou en sciences humaines et sociales y participeront. Voici le fascicule provisoire de présentation de l’événement :

Continuer la lecture de Vers un droit de l’open science ?

Cours en ligne : le droit d’auteur et le droit à l’image

Ecole des mines de Nantes

Deux enseignantes (Evelyne Moreau et Sophie Lorenzo) de l’Ecole des Mines de Nantes proposent un cours en ligne très complet sur les thématiques suivantes : le droit d’auteur et le droit à l’image.

Grâce à ce support, il est possible d’enrichir ses connaissances juridiques sur différentes notions et questions relatives à ces thématiques. Simple et agrémenté de nombreux exemples ce cours s’adresse aux doctorants et chercheurs qui souhaitent s’informer de manière plus précise sur ces sujets.

« LE DROIT D’AUTEUR Questions / Réponses »

ISTagropolis bandeau Cette fiche pratique réalisée par La Commission Information Scientifique et Technique (CIST) Pratiques documentaires des chercheurs, renseigne de façon précise et concise sur les droits d’auteur : qu’est-ce que la propriété intellectuelle? Qu’est-ce que le droit moral? Qu’est-ce que les droits patrimoniaux? Ce document est accompagné d’un glossaire du libre accès.

Fiche pratique droits auteur

agropolis

Droits d’auteur : questions/réponses

dist « Je publie quels sont mes droits? » Ce mémo réalisé par la Direction de l’Information Scientifique et Technique (DIST), à destination des auteurs de publications scientifiques, répond de façon claire et précise  aux questions des droits d’auteur en matière d’images et photos, de supports de congrès, de conférences et de cours,  logiciels,  films. Il aborde aussi les droits d’auteur dans le cas de dépôt en archives ouvertes.