Crédits : Benoit Geets

Pourquoi j’ai quitté Academia !

Sur le carnet Hypothèses Mittelalter, G. Geltner professeur d’histoire médiévale à l’université d’Amsterdam, a publié un billet « Upon leaving Academia.edu »   sur les raisons qui l’ont poussé à fermer son compte sur Academia.edu. Le billet présente la discussion qui s’est ouverte directement depuis son compte Academia comportant les contributions de 2000 suiveurs (« followers ») et une activité importante (22.000 vues). En voici les grandes lignes :

-critique du système des indicateurs métriques obligatoires et appliqués à chaque utilisateur et à ses articles,

-complaisance des utilisateurs quant aux horizons financiers du portail, son business plan et les implications politiques qui en découlent,

failles juridiques sur lesquelles repose le portail d’Academia (36 millions de membres contre 8 millions pour ResearchGate),

-les fondateurs d’Academia affirment ne pas vouloir vendre les métadonnées des utilisateurs même si ils ne se sont pas engagés à ne pas le faire dans le futur,

-émergence de l’idée  de commercialiser de nouveaux services ou des services existants. La position de Geltner est que le portail devrait devenir une société savante à but non lucratif à laquelle les membres pourraient contribuer par des frais annuels proportionnels à leur statut et revenu,

-système « pay to play » :  il raconte qu’il s’est aperçu de cette stratégie de monétarisation lorsqu’ une fois qu’il avait téléchargé sur son profil un article déjà paru, Academia lui a proposé l’option de le renvoyer à ses « followers » gratuitement ou pour 40$!,

-coût important de maintien du portail qui sera amené à augmenter si l’entreprise se lance dans de l’édition (même à minima), l’évaluation, l’indexation et l’archivage des articles,

-le système tend à s’orienter vers une introduction en bourse (IPO , Initial Public Offering) et Geltner suppose que les nouveaux services d’édition proposés sur le portail seront financés par l’introduction de frais de publication (APC) permettant d’augmenter les bénéfices d’Academia.

« L’accès libre à la production académique devrait être un droit humain et non un modèle économique! »

Crédits image : Benoit Geets, « Séparation », tous droits réservés,
https://flic.kr/p/thuWRA

4 réflexions sur “ Pourquoi j’ai quitté Academia ! ”

  1. On a beau crée des sites à but non-lucratif, http://www.mlfcham.com en est un, la diffusion académique reste restreinte, pareille pour la production, d’où la nécessité de faire partager la pensée des uns et des autres sur des sites tel que academia.edu quitte à ce qu’ils basculent dans le lucratif. Ma devise est qu’il faut communiquer dans des moments où l’individualisme nous submerge. Amin Elsaleh Dramaturge

    1. D’accord avec la « nécessité de communiquer, de faire partager la pensée des uns et des autres » et de « diffuser » sa production académique sur internet, et pour cela il existe les archives ouvertes telles que HAL, https://hal.archives-ouvertes.fr/, qui ont pour objectif principal la communication scientifique directe : c’est une initiative publique à but non-lucratif soutenue par de grandes institutions de recherche telles que le CNRS. Les réseaux sociaux académiques (type Academia.edu) n’offrent pas les mêmes garanties en termes de pérennité des fichiers, diffusion et visibilité sur internet et préservation des droits d’auteurs que les archives ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *